Accéder au contenu principal

Articles

Affichage des articles du octobre, 2012

Ça va arriver près de chez vous

Tiens, j'en profite pour vous signaler que le samedi 10 novembre, je serai en dédicace au festival de Marines, dans le Val d'Oise.


Hop, toutes les infos sur le site de la mairie.

La solution à la crise énergétique

Toute la vérité, rien que la vérité

On m'a souvent demandé quelle était la part de vérité historique dans Crusades (cette fabuleuse série que j'ai co-signée aux Humanos). Il faut dire qu'on a pris un malin plaisir à entremêler le vrai et le faux, l'historique et le complètement farfelu, le fantasme et le fait avéré. C'est, il faut le dire, dans la nature de l'exercice. Autant, sur un truc comme Burton, même si je peux broder ou mixer des événements, je dois quand même coller au plus près de la réalité, autant sur Crusades, il y avait de la marge (on m'a signalé néanmoins qu'un lecteur avait écrit aux Humanos pour dire que l'entrevue avec le Pape, au tome 1, était impossible : cette semaine-là, le Souverain Pontife était en déplacement ailleurs, et pas à ce palais lyonnais).


On va faire le tour des personnages, du coup.

Guillaume de Sonnac a réellement existé, il a vraiment été grand-maitre de l'ordre du Temple, et a bien été tué à Mansourah. Par contre, rien ne prouve qu'il ait…

La chicha, la chicha, je te veux si tu veux de moi

J'ai appris qu'un bar à chicha (à narguilé, quoi), venait de fermer après une plainte d'une association de non-fumeurs qui tenait à faire respecter la loi concernant la fumée dans les lieux publics.
Alors oui, la loi est du côté de cette association, c'est indiscutable. Mais force est de reconnaître que la loi est mal faite, puisqu'elle n'interdit pas spécifiquement les bars à chicha et les associations de fumeurs qui s'y retrouvent. Parce que l'esprit de la loi (esprit de Montesquieu, descends sur nous. d'ailleurs, la loi avait en son temps interdit ton ouvrage qui démontait le fonctionnement des lois), c'est de protéger les non-fumeurs. Or, je ne vois pas pour quelle raison obscure un non-fumeur irait traîner dans un bar à chicha qui n'est pas, comme son nom l'indique, un bar, mais précisément un fumoir convivial et collectif.
L'attaque de l'association de non-fumeurs a donc un côté mesquin à la base, c'est une ingérence d…

Le châtiment !!!!! (encore lui)

Le messager de l'Apocalypse avait le visage noir comme la suie. Faut dire que je crois qu'il était Sénégalais, ça aide. Il est venu toquer à ma porte à l'improviste, porteur de deux paquets qu'il me tendit avec le sourire.

J'identifiai sans peine le premier : l'exemplaire d'une édition luxe de The League of Extraordinary Gentlemen, par Moore et O'Neill, que j'avais commandée à vil prix chez un libraire en ligne. Je l'ouvris avec délice, en me disant qu'il faudrait que je trouve un pote à qui refiler mes vieux fascicules de la série.
L'autre carton était plus lourd. Plus gros. Plus scotché de partout, comme si on avait peur que son contenu s'en échappe pour répandre terreur et désolation à l'entour*. Prenant mon courage à deux mains et une paire de ciseau de la troisième (y a que Fukushima qui m'aille), j'ouvris l'étrange parallélépipède de carton. Son contenu était pire que terrifiant : il était apocalyptique.
Mais un…

Pour le salut de nos âmes

Un message envoyé directement par Ben Sixtine, qui s'inquiète semble-t-il de nos facéties.

Mais pax vomiscum* à tous quand même.




* Oui, un informateur me souffle dans l'oreillette que la saison des gastros a commencé.

La citation du mercredi

Je viens de relever ceci, sur le site du Monde, à propos de la détresse des utilisateurs de Blackberry.

"Une Mme Crosby, commerciale à Los Angeles, dit avoir cessé de sortir son téléphone Blackberry en public lorsqu'elle se rend dans une soirée cocktail ou à une conférence. Elle le cache sous son iPad en rendez-vous d'affaires, de peur que ses clients ne voient l'objet et "ne la jugent"."

Outre le côté collégienne qui a honte de son jean décoré façon clous et paillettes datant de l'an passé, la chose est, pour peu qu'on gratte un peu sur le fond, révélatrice de certains des travers les plus grotesques de notre société, et surtout de ses élites.

Dans toute une catégorie de population, le téléphone portable semble être devenu une sorte de marqueur social, qu'on exhibe fièrement à des cocktails (où l'on est censé parler avec les gens présent, par exemple des absents, et pas avec les absents pour casser du sucre sur les présents) au mépris de…

Burton, la bande annonce

Burton T1 - La Bande annoncepar GLENATBD

C'est génial, je suis toujours le dernier averti quand on fait des trucs comme ça à propos de mes albums. Mais donc, voilà une bande annonce pour Burton, vers les sources du Nil*. Histoire de vous donner envie si vous ne vous l'êtes pas encore procurés.


Tiens, et je viens de tomber aussi sur l'interview où Christian Clot présente la collection.


Interview de l'explorateur Christian Clotpar GLENATBD



*Par Alex Nikolavitch et Dim-D, aux éditions Glénat

Techno prisonners

Tiens, en faisant du tri, je suis retombé sur des bouts de mails où j'expliquais mes conceptions en termes de nouvelles technologies :


Donc tu vois, le problème n'est pas la technologie, mais ce qu'on nous vend comme étant LA technologie.
Après, je suis une peu de formation pays de l'Est, en matière de technologie :

 "Tant que marcher, pourquoi remplacer ?"

"Matériaux qui brillent tout juste bons pour branleur à lunettes imitation écaille hipster 'créatif'. Pas solide, alors moi préférer bonne fonte hauts fourneaux Novossibirsk. Téléphone peser plus lourd, mais pas casser quand tomber."

"Ordinateur Mir tout le temps tomber en panne, mais réparable avec tablette chewing-gum et bout trombonne tordu en trois minutes. Alors que quand ordinateur Navette bourgeoise tomber en panne, vraiment niqué pour longtemps, programme à l'arrêt pendant six mois"

"Quoi, Nespresso What Else ? Moi faire café avec entonnoir fer blanc, bout de cot…

Pour cent bricks, t'as plus rien

Ce soir, rapido, j'ai fait des bricks à l'œuf et au thon. Vous savez, ces espèces de crêpes orientales fourrées, c'est hyper bon, on peut faire ça à la fortune du pot, ça fonctionne toujours. Pratique quand le frigo est un peu vide et qu'on a la flemme de sortir chercher un truc chez le Chinois du coin.

Sauf que j'avais mal calculé ma quantité de préparation pour mon nombre de feuilles à bricks. Une fois mon saladier de tambouille complètement vide, il me restait quelques feuilles dont je ne savais que faire.

Et comme les placards étaient quasiment vides eux aussi parce que j'ai pas été faire de courses ces derniers jours, il a fallu improviser avec ce qu'il restait dans un placard à conserves qui mériterait que j'aille faire un ravitaillement aussi.

Ça a été bricks aux fraises au sirop (liée avec un mélange yaourt-œuf, faute de mascarpone. bien entendu, là c'est de la préparation que j'avais en trop en bout de course et ça s'est donc fini e…

Beware the Doctor !

Hop, voici une réédition qui tombe à pic !



Faire du vieux avec des nouveaux dieux

Les lecteurs attentifs auront remarqué les convergences et ressemblances que présentent deux œuvres des années 70 : le Fourth World de Jack Kirby, un ensemble de séries de comic books cosmico épiques, et la trilogie Star Wars de George Lucas, qui a durablement redéfini le cinéma de science-fiction.

Le Fourth World (et particulièrement la série New Gods, où les correspondances sont les plus criantes) étant antérieur à Star Wars de plusieurs années, et George Lucas étant notoirement un lecteur de comics, la thèse de l'emprunt marqué a de nombreux adeptes. Mais les avocats de la Warner (propriétaire de l'éditeur DC Comics, chez qui furent développées les histoires du Fourth World), n'a pas été tirer tout de suite les oreilles du réalisateur de cinéma, et après, il était trop tard. Mais on sait que le script de Star Wars a circulé pendant quelques temps chez les grands studios, y compris la Warner. Il y avait donc une fenêtre de tir pour réagir, mais hélas les producteurs de c…

Checklist BD

Tiens, je vais faire ici même, sous vos yeux ébahis et, je l'espère, sous un tonnerre d'applaudissements (oui, je suis un incorrigible optimiste), un petit inventaire rapide de mes albums. Parce que bon. C'est bien gentil de faire le pitre tous les quatre matins pour vous amuser à coups de saillies drolatiques et de points de vue légèrement déviants, mais il faut aussi bouffer. Et donc, vous rappeler que je suis un type qui fait des livres. Sait-on jamais, ça pourra peut-être intéresser certains d'entre vous, ou montrer aux plus acharnés qu'ils ont peut-être loupé des trucs.

Bref.

On va se la faire chronologique, tiens.


Ça tabasse, tout ça
Alcheringa, ça a été mon tout premier album publié. J'avais précédemment commis quelques petites choses dans des fanzines comme Le Mélèze, Beurk, Nagual ou Le Goinfre, mais là, c'était ma première publication en album à mon nom, fut-ce un petit format. L'histoire avait été écrite quelques années auparavant, et était par…

Pis que le traître : le cancre

Je lis pas mal la presse en ligne. Aussi bien le Monde que Libé, Courrier International ou le Figaro, par souci de pluralisme. Et l'affichage en temps réel des dépêches, sur le site du Figaro, a un côté pratique (qui évite de passer par le RSS, parce que sous Chrome, le RSS c'est pas ça).

Et donc, dans une dépêche du Figaro, je suis tombé là-dessus :


Au moins sept personnes ont succombé à une méningite aux Etats-Unis et 91 autres ont contracté cette maladie suite à des injections de stéroïdes contaminés, selon un nouveau bilan publié dimanche montrant une aggravation de l'épidémie.

Des cas de méningite ont été diagnostiqués dans neuf Etats, selon les Centres pour le contrôle et la prévention des maladies (CDC). L'Etat le plus touché est le Tennessee (sud), où 32 personnes ont contracté la méningite fongique et trois y ont succombé. Les autres cas ont été détectés dans le Michigan (nord-est), en Floride (sud-est), dans le Maryland (est) et le Minnesota (centre-nord).
Le CD…

Compte à rebours avant Apocalypses : 31 jours

Hop, je viens d'avoir la date officielle pour la sortie d'Apocalypses, une brève histoire de la fin des temps, mon prochain bouquin à paraître chez les Moutons électriques. C'est pour le 6 novembre prochain.
Du coup, je vous en rebalance un petit extrait :


Ce qu’on appelait l’esprit "fin de siècle" dans années 1990, en le considérant comme un mal transitoire, se retrouve à perdurer sous une forme plus appuyée encore : l’approche de l’an 2000 avait remis sur le devant de la scène le discours millénariste et commencé à le banaliser, l’automne 2001 lui donne un impact dans un monde séculier qui chercher à se déséculariser, à reprendre une place cosmique dans un plan divin.
Les groupes de pression fondamentalistes de toutes obédiences ont trouvé des caisses de résonnance dans la société. Si le phénomène n’est pas nouveau, il prend ces dernières années une ampleur assez inédite.
En France, des organisations catholiques comme l’Institut Civitas mènent la charge contre to…

Pour Nixon, le glas

Dans mon rêve de cette nuit, Richard Nixon me demandait de l'aider à planquer un wagon de chemin de fer. C'était un genre de voiture Pullman peinte en bleu, et le contenu en avait l'air très important. D'après la version officielle, glissée sur le ton de la lourde confidence par Tricky Dick, le wagon contenait des trucs qu'il valait mieux que Madame First Lady Nixon ne découvre jamais.   Des trucs un peu olé olé, quoi, des collections de revues, des photos de ses maitresses, voire ses maitresses elles-même, dûment lyophilisées pour une meilleure conservation. Sauf que connaissant ce vieux briscard, je me disais bien que le contenu du wagon était plus important que ça. Des plans de bombes atomiques, les cadavres de Woodward et Bernstein, les preuves d'un complot extraterrestre, la recette des escalopes de dinde au Fluff, l'Arche Perdue ou tout ça à la fois. Ou alors un truc encore plus indicible, non euclidien et gibbeux qu'il avait contemplé en face, ma…

Le style crust, c'est has-been. Je préfère le rust

Ce soir, c'est juste une petite giclée de post industriel bien crado pour que vous puissiez faire de beaux rêves. Me remerciez pas, tout le plaisir est pour moi.






Debout, les damnés de la bière !!!!

Voilà qu'ils envisagent de taxer la bière. C'est horrible. J'ai des amis qui se sont d'ores et déjà rabattus sur le whisky, du coup.

Merde, c'est un coup dur, quand même ! La bière est le propre de l'homme, après tout.

Alors je sais, oui, le consommateur de bière, à partir de maintenant, sera un pilier du redressement national. Chaque canette avalée, chaque demi commandé au comptoir, c'est de l'argent qui permettra de renflouer l'état. Renflouer en vidant des canettes, c'est quand même beau sur le principe ! Après le patriotisme économique, voici venu le temps du patriotisme éthylique !

Ou alors picoler en italien... C'est peut-être pas con, tiens.
Mais derrière, il y a un choix de société qui m'inquiète. Un choix de société qui heurte de plein fouet mes convictions les plus solidement ancrées. On fait baisser le prix de l'essence, et on augmente celui de la bière. Dans "boire ou conduire, il faut choisir", l'état tente d…

Détective d'un nouveau genre

Ce qui est génial avec les brocantes et les vide-greniers, c’est qu’on peut parfois reconstituer le parcours d’un bouquin :

J’ai chopé le Faërie, de Tolkien, en parfait état. Ou très précisément l'état d'un bouquin qui a été ouvert une fois et une seule, puis refermé, et oublié dans un carton, puis mis en broc. En voyant l'allure générale et le stand des gens à qui je l’ai acheté, j’ai pu faire mon Sherlock instantané :

Après la sortie du film Seigneur des Anneaux, quelqu’un dans la famille (probablement le fiston, pas présent sur place, mais visible par une partie du bazar présenté sur le stand, donc je sais qu'il existe et à peu près quel âge il a) a adoré.

Il a acheté les bouquins, et les a lus : j'ai noté la présence d’une trilogie Seigneur des Anneaux avec signes d’usage, les bouquins ont été lus d'une couverture à l'autre, et peut-être deux ou trois fois.

Pour lui faire plaisir, quelqu’un lui a offert un autre Tolkien : Faërie ou il se l'est acheté…