mercredi 8 août 2012

Insérez ici une bordée de jurons obscènes

Aaaaah, les vacances, le farniente, le doux abandon, après un mois de juillet et un début Août qui avaient été très, très chargés. Mais les gros boulots à finir ont été finis, expédiés, bouclés. Et donc, je m'accorde quelques jours en famille, au fin fond de la cambrousse, peinard, à tester des spécialités locales. J'ai pris une clé USB avec les boulots en cours, juste au cas où, histoire de pouvoir réagir s'il y a un pépin (Apocalypses est à la maquette, autant que je puisse répondre aux questions de l'éditeur s'il y a le moindre souci), mais bon, l'expédition des affaires courantes, c'est dix minutes au mail le matin, et douze le soir, et la vie est belle.

Oh, tel éditeur pour lequel je fais des traductions toque, mais juste pour me dire que cette fois il m'envoie un peu en avance le PDF à traduire, au lieu de le faire en retard comme pour chaque tome, systématiquement, de telle série sur la VF de laquelle j'officie. Rien d'urgent, mais je télécharge quand même les fichiers, on ne sait jamais, allez savoir si le serveur sera fermé par le FBI d'ici mon retour, tiens... Donc hop, un quart d'heure de plus sur l'ordi au lieu de bouquiner sous le parasol ou de faire un tour à vélo. C'est juste que je suis prudent.

Oh, un co-scénariste me dit qu'on nous réclame une page-test pour le dessinateur, sur un projet historique qu'on ne pensait attaquer qu'en Septembre. J'ai toute la doc. Mais chez moi, à 450 bornes. Donc la page test, je la tombe avec Wikipedia et un Lagarde et Michard déniché au grenier comme seule source de doc. Bonjour le professionnalisme. Mais j'y mets un point d'honneur : ah, on essaie de me pourrir mes vacances, mon troisième jour de vacances seulement depuis le début de l'année ? Je renvoie la page test : l'éditeur et le dessinateur devront la traiter. Vos vacances aussi, elles sont à la baille, ha ha ha. Je tomberai pas tout seul.

Et puis paf, la question par mail, alors que j'allais me resservir une bolée de cidre et une crêpe avec du caramel au beurre salé dessus. "Dis, tu as les fichiers de telle trad -le tome 4 d'une série que je traduis pour un éditeur au nom évoquant curieusement une des stars de la restauration rapide-, normalement tu avais dû les envoyer début juillet mais on les retrouve pas ? Sauf que mes archives fichiers, je les ai pas, je peux rien renvoyer du genre. Et surtout, la trad en question, on ne me l'a jamais commandée, on ne m'a jamais envoyé le matos à traduire, et vu qu'on ne m'avait même jamais envoyé mon exemplaire du tome précédent, je ne savais même pas qu'il était sorti. Bref, je vais avoir quelques dizaines de pages de traduction à torcher en vitesse.

Quelqu'un en veut à mes vacances.

ça se paiera cher.

3 commentaires:

soyouz a dit…

Ahahahahah. Ma femme m'a interdit de PC et de téléphone portable pendant les vacances (en même temps, je ne suis pas à mon compte).

Sinon, t'es (ou t'étais) où en Bretagne ?

Nikolavitch a dit…

Saint Malo.


mais vu que j'ai des bouquins en cours de prod, je ne peux pas rester injoignable (sinon, tu te retrouves avec des situations genre un stagiaire prend des décisions, etc.)

soyouz a dit…

C'est ce que je disais, c'est normal dans ton taff, qui est un brin créatif, d'être open.

Mais sinon, je crois que tes déboires viennent de ton lieu de vacances, car si j'en crois Wiki :
"Au Moyen Âge la devise de la ville est « Cave canem » (« Prends garde au chien », en latin), en référence aux chiens du guet, des dogues lâchés la nuit dans la ville et sur la grève."

(court vers la campagne pour échapper au regard virulent du phare des scénaristes ...)