vendredi 18 mai 2012

Annonce au micro

Si parmi les lecteurs qui passent dans le coin, il y a quelqu'un qui connaît bien les travaux de Klaus Conrad sur la schizophrénie, et particulièrement sur l'apophénie, ça m'intéresse d'en causer.

Je suis en train de bosser sur un chapitre épineux de mon bouquin sur l'Apocalypse, et là je sens qu'il y a un truc à creuser, mais je vais peut-être avoir besoin d'un sherpa sur ce sujet précis.

7 commentaires:

Alan Bax a dit…

Après m'être un peu renseigné sur Klaus Conrad (avec peu de succès), on m'a signalé qu'un moyen très efficace d'avoir de l'info était d'aller sur le site oedipe.org et de poser la question sur le forum ( 'chacun cherche son chat') ou directement au webmestre très compétent et sympa, Laurent le Vaguerese.

Nikolavitch a dit…

Ah, pas mal !

(bon, Conrad a fricoté avec les nazis, c'est pour ça qu'il n'a pas trop fait école, j'ai l'impression. mais il liait l'apophénie à un phénomène qu'il appelle "apocalypse" dans l'évolution d'une schizophrénie, et ça me semble intéressant d'en parler, surtout que j'ai tout un chapitre où je cause d'apophénie, justement).

(pour info, l'apophénie, c'est la manière de voir des liens partout, des signes et des messages là où il n'y en a pas, c'est assez proche de la paranoïa)

Alan Bax a dit…

Ha, voilà une brève bibliographie que l'on vient de me communiquer (moi aussi, je fais du feuilleton) :

LEDOUX Silvain, Le Trema (le Trac), l’apophanie et l’apocalypse, in Cahiers Henri Ey Nº 6-7, La Critique du Délire, 2002.

PLOOG Detlev, Klaus Conrad, in History of Psychiatry, N° 13, 2002, pp. 339-360.

SEYWERT, F., M. CELIS-GENNART, M., La transformation du champ de l’existence dans la schizophrénie : l’« analyse structurelle » de Klaus Conrad, in L’Evolution psychiatrique, 1999, Volume 64, N°1, pp. 101-111.

Nikolavitch a dit…

formidable ! (bon, je sens que je vais pas me marrer pour trouver ça)

Alan Bax a dit…

A vue de nez, le premier titre a l'air alléchant, mais je crois malheureusement qu'il y est question, non pas de "l'Apocalypse", mais de la "phase apocalyptique" de Konrad (confusion mentale suivi d'une alternance d’agitation furieuse et stupeur catatonique).

Il faudrait draguer les milieux universitaires pour bénéficier d'un accès à une bibliothèque et à ses abonnements de revues scientifiques en ligne...

Nikolavitch a dit…

Justement, cette "phase apocalyptique" m'intéresse. et la phase apophénique aussi, puisqu'on est à fond dans la recherche frénétique de signes. et que c'est le sport national des dingues conspirationnistes et prophètes d'apocalypse de tous poils.

Uriel a dit…

Désolé, sur ce sujet je sherpa à grand chose...