samedi 28 avril 2012

la propagande est comme le carnaval : elle est souvent masquée

ça devient vachement dur, ces périodes électorales, pour les télés et les radios. Il y a tout un temps de parole à décompter, tout le temps, et pas seulement des candidats : de leurs soutiens aussi. Et c'est là que ça se complique. Parce que parfois, les soutiens sont insidieux. Un clip d'Enrico Macias ou de Mireille Mathieu, du coup, est-ce que c'est de la crypto propagande pour le Lider Minimo ? Ou alors, par effet repoussoir, pour tous les autres ?

Et Dave, qu'on a vu il y a quelques mois vanter les mérites de l'Edam dans une pub ? On imagine mal moins politisé que ce brave Dave ! Et pourtant, avec sa tête et son accent, compte-t-il comme message subliminal pro Eva Joly ? Mais plus insidieux encore : ce que Dave nous vend à l'écran, c'est du fromage de Hollande ! Faut-il dès lors le considérer comme un émissaire du PS ? Probablement même pas : parler de fromage de Hollande, c'est peut-être insinuer que le candidat socialiste en croque. Ne serait-ce pas tout simplement de la propagande mariniste ?

Lutte Ouvrière et le NPA ont pris les devants : en remplaçant Arlette Laguilier (retraitée du Crédit Lyonnais) et Olivier Besancenot (qui touche des sous de la Poste), ils évitent de voir décomptés les spots LCL ou Banque Postale, qui sinon auraient pu être considérés comme des soutiens de candidats.
Et normalement, toutes les pubs L'Oréal devraient être décomptées du temps de parole de l'UMP, parce que le financement de la campagne le vaut bien...

Mais si vous voulez éviter ce genre de noeuds au cerveau, le plus simple est encore d'éteindre la télé et d'ouvrir un bon bouquin.

2 commentaires:

  1. c'est facile ça, quand on est en France. Mais quand on est expat', ils nous poursuivent jusque dans nos boites mails

    RépondreSupprimer
  2. Le plus simple est de tirer la chasse un bon coup la semaine prochaine.

    RépondreSupprimer