vendredi 2 mars 2012

Pas étonnant que les gens dépriment

Comme le temps passe ! Trente ans déjà que Philip K. Dick a échappé à un futur dans lequel non seulement on prend des abonnements pour tout et n'importe quoi, où tout est payant ou en voie de le devenir, où nos dirigeants sont entre autres des pantins grotesques aux mains de firmes cosmétiques ayant collaboré avec les nazis, dans lequel le concours du plus gros vendeur en littérature oppose Marc Levy et Guillaume Musso, mais dans lequel on n'a n'y voitures volantes, ni robots psychiatres rigolos, ni dieux à la dérive dans un cosmos bancal qui émettent des messages psychédéliques à des inadaptés chroniques. Il nous manque, quand même. Ils en sont à faire un remake de Total Recall, la vraie-fausse adaptation d'une de ses nouvelles. C'est dire s'il reste d'actualité, si même ses fictions font l'objet de faux semblants en trompe-l'œil.

Mais pour échapper à la déprime, heureusement qu'il y a des expos qui recentrent le débat, comme "Des gorilles et des filles" au Hollywood Arts Museum. Ça fait du bien.

1 commentaire:

  1. Oungawa! Exposition civilisée souligner problème épineux de Seigneurs de la Jongle. Jamais laisser compagne en bikini ocelot seule avec serviteur singe, car quiétude maritale en être toute bouleversée. Tarzan retenir la leçon: lui jamais laisser Jane seule avec Cheetah. Ni avec Tantor, d'ailleurs (Jane être gourmande).

    RépondreSupprimer