jeudi 2 février 2012

Le monde comme il va (mal)

Avec tout ça, le boulot, le festival, la fatigue, la crève, j'ai un peu décroché de l'actu. Ça fait pas de mal, d'ailleurs. L'actu à haute dose, c'est comme la gnôle ou la clope, ça finit par être nocif. Suffit de voir Claire Chazal ou Audrey Pulvar pour s'en convaincre. Ça esquinte grave.

Mais on ne peut pas non plus vivre en cénobite (non, ce n'est pas un gros mot) retranché dans une tour d'ivoire. D'autant que le trafic d'ivoire est interdit, alors pour monter les murs de la tour, je vous dis même pas. Et là, pouf. Le football fait 74 morts et on ne l'interdit toujours pas (on préfère le sous-traiter aux Qatari, maintenant, juste pour pouvoir leur faire porter le chapeau si ça déconne). Hollande débarque la gueule enfarinée en plein meeting. La gueule enfarinée, pour un politicien, c'est normal, mais je savais pas qu'on pouvait prendre l'expression au premier degré comme ça. Couvert de poudre, l'autre pays du fromage. Bon, y en a d'autres, on le sait, c'est pas que de la farine qu'ils s'envoient sur le museau, mais en général ils sont plus discrets. Le gros scandale, aussi, c'est les affiches du film Infidèles, avec Jean Dujardin. Y a des gens qu'on trop de temps libre. Ça devient systématique, ces engueulades à propos d'affiches de film ou de pubs diverses. Ils ont que ça à foutre, les gens, de beugler parce qu'une comédie grivoise a une affiche d'un mauvais goût très sûr ? Si le mauvais goût ne se cantonnait qu'à ça, pourtant, ce ne serait que véniel. Il me semble que les déclarations de Guaino et Guéant sont bien pire dans le genre mauvais goût, par exemple, ou que les unes de l'affaire DSK et de ses suites sont pas mal dans le genre, ou la politique fiscale qui se profile à l'horizon, qui relève de la comédie sinistre. Et puis il y a l'entrée en bourse fracassante de Fèces-Bouc, qui démontre qu'on peut grassement monétiser les contenus dématérialisés d'internet, pour peu qu'on rende ça glamour. Et donc que les multinationales des médias et de la culture ont loupé le coche il y a déjà cinq ou six ans.

Non, sérieux, l'actu, à petite dose seulement. Je préfère encore me remettre au boulot, tiens.

2 commentaires:

Zaïtchick a dit…

Au fait, les cénobites vivent en communauté.

C'est l'anachorète qui vit en ermite.

(Oui, et quand il se déplace, c'est un ermite errant, je sais...)


Cuistre !!! (gnek gnek gnek)

Nikolavitch a dit…

quel anacoluthe, lui, alors.