jeudi 31 mars 2011

Banzaï, comme disent les sioux dans les films de cape et d'épée

Hop, pour bien finir le mois, un petit coup de Crusades, tome 3 (non, on n'a pas encore déterminé le titre de l'épisode à ce stade). C'est toujours écrit par Nikolavitch (moi), Izu (lui) et dessiné par Zhang Xiaoyu (l'autre*).

Photobucket

*je dis l'autre, parce qu'il existe aussi une Zhang Xiaoyu qui est un genre de star de l'internet en Chine pour des raisons de photos dévêtues, si j'ai bien tout compris)

lundi 28 mars 2011

Pfouuuuu

Bon, enfin rendu la traduction du prochain Project Superpowers. Dont j'ai trouvé que c'était quand même un peu une purge mal écrite. Plein de bonnes intentions, mais le truc se délite dans des péripéties insipides dont la mise en scène est un catalogue d'erreurs à ne pas commettre, commises avec les meilleures intentions du monde. Résumer l'action des épisodes précédents est toujours appréciable, mais dans ce cas, autant ne pas confier la tache au mêmes personnages à chaque coup, qui du coup résument avec les mêmes mots et y passent une page ou deux. Le mot lourd est même plus assez fort, il faut au moins un litre d'étoile à neutron pour faire plus pesant. Bref. C'est fini, facturé et rendu, je peux passer à autre chose.

Du coup, j'ai besoin d'un stage de remotivation pour retrouver un moral de winner.

Et je crois que j'ai trouvé le coach idéal :

dimanche 27 mars 2011

Mixe, c'est l'année

Ah, reçu hier dans ma boiboite le premier exemplaire sorti de presse (et non façonné, donc, ce qui en fait un objet assez rigolo) de Mythe et Super-héros, cette ébouriffante somme érudite sur nos illustrés préférés (enfin, elle m'ébourifferait si j'avais encore du cheveu).

L'image de la bête

Bien entendu, j'ouvre le truc, et je tombe sur une faute de style assez épouvantable (un bouquin qui "présente une présentation", affreux). C'est toujours comme ça. Ça m'avait fait pareil sur Central Zéro (une lettre qui avait sauté et qui faisait que le maléfique ecclésiarque se mettait à parler petit nègre à un instant crucial) et sur la trad de V for Vendetta (une transition de bulle pas élégamment gérée). Y a une couille dans un de mes bouquins, il faut que je tombe dessus en ouvrant au hasard le premier exemplaire qui me tombe dans les pattes. Une éditrice que je connais m'avait confié ne plus ouvrir d'emblée les colis contenant les premiers exemplaires, parce que ça lui faisait pareil. Elle préfère attendre deux ou trois jours, maintenant, pour ne plus se bousiller l'estomac.

Bref, j'ai le bouquin, et ce détail mis à part, ça fait quand même bien plaisir, parce qu'il m'aura donné du mal, l'animal. La maquette est chouette, la repro est bien, le livre est cool.

Bon, sinon, j'ai été m'acheter un jean sur le marché, en revenant d'aller faire mon devoir civique autant qu'anti-marinesque. J'ai trouvé une bonne affaire, pile à ma taille (même la longueur, c'est Noël), à franchement pas cher. Un détail aurait dû me mettre la puce à l'oreille : il était de marque Nixon.

Inutile de dire qu'à peine rentré chez moi, Tricky Dick le jean m'a trahi : le rivet d'un des boutons a sauté*. Heureusement, le marché n'est pas loin, j'ai pu aller l'échanger. Sauf que le bon monsieur n'avait pas d'autre jean Nixon. Il m'a donc donné à la place un jean Dalec. Du coup, je viens de passer vingt minutes à vérifier que la mention "exterminate" ne figure nulle part sur les étiquettes. On ne sait jamais.





*Et c'est pas parce que j'ai grossi, tas de bâtards ricanants, c'est juste parce qu'il était en mauvais plastique !

jeudi 24 mars 2011

Pluralisme de l'info

Quand j'ai fini de manger et quand j'ai le temps (ou quand je n'ai pas envie de me remettre tout de suite à un pensum), j'aime bien regarder les infos sur une des nombreuses chaines d'informations. Ça me permet de me tenir au courant de l'état du monde et de digérer gentiment.

Et là, pour la deuxième fois en une dizaine de jours, j'ai été agacé. Sur toutes les chaines d'information françaises (et il y en a quatre, quand même), c'était la retransmission en direct d'une conférence de presse de Gérard Longuet, notre sinistre de la Défense. Si je voulais des infos sur quoi que ce soit d'autre, voire des infos tout court (oui, quand un membre quelconque du gouvernement dit quelque chose, ça ne devient une info que quand c'est corroboré par une vraie source fiable, ce qui est de plus en plus rare), je ne pouvais pas. Il fallait que j'attende que ce multirécidiviste ait fini de parler. Bon, le fait est, on est en guer... En opérations extérieures hostiles, pardon, et donc c'était au cœur de l'actu. Mais quand même. Entre le nuage radioactif sur nos têtes, la répression en Syrie, l'escalade en Israël et dépendances ou Liz Taylor, au moins une des chaines aurait pu faire cavalier seul et parler d'autre chose, non ?

Ça m'avait déjà fait le coup la semaine dernière avec l'autre, là, machin Blanc, le remplaçant à Raymond-la-gagne, dont la conférence de presse footballistique était diffusée partout alors que j'en avais encore plus rien à carrer que des longuettes réponses de Longuet.

C'est entre autres dans ces moments-là que je suis bien content d'avoir aussi Euronews, pour les infos.

mercredi 23 mars 2011

Divinités au rabais

Hop, j'allume les infos histoire de procrastiner un peu parce que je suis sur la traduction d'un truc d'Alex Ross et Jim Krueger particulièrement lourd et indigeste, et je tombe sur cette brève, défilant en bas de l'écran :

"La divinité Maya vendue 3 millions n'était pas authentique."

Va falloir que je creuse l'affaire. Parce que c'est comme la fusion nucléaire du coeur, il y a quelque chose qui me chiffonne dans la formulation.

lundi 21 mars 2011

Il en sortait de partout !

Dans mon rêve de cette nuit, je descendais dans ma cuisine pour faire du café. Et je tombais sur un spectacle étrange et inopiné : deux araignées colossales en train de copuler à qui mieux mieux sur le lino. Elles étaient monstrueuses, aux pattes démesurées. L'une d'entre elles avait le format et l'apparence d'une araignée de mer, mais avec des pattes d'un mètre chacune. Ma première réaction fut, curieusement (curieusement parce que je n'ai pas paniqué tout de suite alors que j'étais violemment arachnophobe pendant toute ma jeunesse, et que je n'en suis pas totalement guéri) de hausser les épaules en me disant que c'était le printemps, après tout.

Et puis la plus grosse des deux a commencé à éructer des tas de petits oeufs sur mon lino, qui roulaient sous le frigo et dans tous les recoins.

Photobucket
"L'œuf a éclos, et des milliers de bébés araignées en sont sortis, et l'ont mangée"

Au risque de décevoir Sean Young, ce ne sont pas des milliers de bébés araignées qui sont sortis de ces œufs, mais une armée de Mon Petit Poney de toutes les couleurs, mais principalement acidulées.

Et là, je dois le reconnaitre, j'ai gravement flippé. Je me suis emparé d'une canette de fly-tox de la taille d'un extincteur, et j'ai gazé ma cuisine, au point d'en rendre l'atmosphère opaque et toxique, craignant d'en laisser échapper même un.

Puis je me suis réveillé, en sueur.

samedi 19 mars 2011

Putain, c'est la guerre !

Je crois qu'en fait, en tant que chef des armées, notre bien aimé Leader Minimo aurait été malheureux s'il avait fini son septennat de cinq ans sans avoir sa guerre à lui. Et puis, en ancien traitre proverbial, j'imagine que ça doit le faire bicher, quelque part, de bombarder un type qu'il avait reçu avant en l'appelant son ami.

Ah, pardon. On ne peut pas dire guerre. Guerre, c'est un truc qui se fait avec l'accord du parlement. Là, je ne sais pas quel est le mot technico-faucultier qui est employé, si c'est "intervention" ou "opération" ou quoi. Bref. C'est quand même du pétage de gueule hi-tech.

Reste à voir si la Lybie n'a pas la capacité de faire traverser la Méditerranée à ses propres avions pour venir bombarder Sète ou Narbonne.

jeudi 17 mars 2011

Un peu d'explications



Ce qui est bien, avec les Japonais, c'est qu'ils ont le sens de la métaphore et de la pédagogie.

Avec ce petit dessin animé explicatif, on comprend vachement mieux. Michel Chevalet n'a qu'à bien se tenir !

Et sérieux, à la prochaine Japan Expo, si personne ne vient au Cosplay habillé en Nuclear Boy, je crois que je fais caca sur la moquette, rien que pour le principe.

mardi 15 mars 2011

La centrale est niquée, et l'indice aussi

Ce qui est le plus terrifiant, en fait, quand on entend les nouvelles de la centrale japonaise, c'est surtout l'inculture scientifique de nos journalistes. Je ne sais pas qui rédige leurs trucs, mais pas des gens qui s'y connaissent. Ou alors c'est que la technologie nucléaire a connu des sauts quantiques ces dernières années.

Déjà, tout le monde parle, dans ces réacteurs en surchauffe, d'un risque de fusion nucléaire. Là, j'ouvre de grands yeux. Arrêtez tout ! Envoyez les plus grands experts du monde ! La conjonction fortuite d'un séisme, d'un tsunami, et de règles de sécurité foireuses a permis l'émergence du Saint Graal ! La centrale à fusion nucléaire ! Le truc qu'on veut construire dans le Sud de la France à titre de test sans même savoir si ça marchera. Wow. Trop forts, les Japonais. Vérification faite, il s'agit d'une bête fusion du cœur. Pas du tout ce qu'on appelle normalement "fusion nucléaire".

Du coup, par contre, les vapeurs d'hydrogène qui sortent du truc sont suspectes. D'après la petite dame des infos, l'hydrogène était radioactif. Diantre, cela accréditerait la thèse de la fusion nucléaire, vu que l'hydrogène radioactif, c'est ce qu'on appelle vulgairement le deutérium ou le tritium, et que ce sont des produits de fusion, justement. De fusion nucléaire, pas de fusion du cœur. J'ai été médisant, la Fusion existerait-elle donc vraiment ? Même pas. C'est juste que les vapeurs emportaient avec elle du cesium et de l'iode radioactifs, de bêtes produits de fission classique. Pfff. Quelle déception.

Pendant ce temps, madame Parisot, du Syndicat des Capitalistes Avides (dont l'acronyme n'est curieusement pas SCA, mais Medef) expliquait que Carlos Ghosn était venu "s'excuser à la japonaise" devant les caméras, alors qu'un patron européen aurait tenté de noyer le poisson. C'est très bien de reconnaitre que les patrons européens sont de gros faux-culs, madame. On le savait, mais ça va mieux en le disant. Par contre, les excuses à la japonaise ? Wow, je ne savais pas que Monsieur Ghosn s'était ouvert le bide au sabre, ou s'était coupé le petit doigt. On doit pas avoir la même conception de la culture japonaise, à l'heure où ses employés réclament qu'il se la joue Ghosn baby Ghosn.

lundi 14 mars 2011

Stupeur et tremblements de terre

Bon, visiblement, les Japonais sont en train de tester le Syndrome Chinois.

Faut croire qu'ils ont de vrais fondus du nucléaire. Il faut dire que la chose fait depuis très longtemps partie de leur imaginaire collectif. Si ça se trouve, tout ça n'est qu'un complot pour essayer de fabriquer des Godzilla en vrai. Ou au moins des Gamera. On fait toujours bonne figure, devant les Gamera.

Bon, faut que j'arrête de raconter des conneries, là. C'est assez terrifiant ce qui se passe là-bas.

Et le plus terrifiant, c'est de voir d'un côté des gens dire "voilà, c'est la preuve qu'il faut sortir du nucléaire" et d'autres les renvoyer dans les cordes en disant "Mais non tout va bien, et d'ailleurs le nuage s'arrêtera aux frontières de Mururoa."

Ce qui s'est passé au Japon, c'est un scénario très improbable (mais pas tant que ça : le pays est notoirement sismique, et il doit y avoir des raisons impérieuses pour qu'on emploie justement un mot japonais pour dire tsunami) mais qui a finalement eu lieu. La sécurité, ce n'est pas de dire "boh, c'est totalement improbable", c'est de faire la liste de tous les scénarios improbables, et de faire un audit pour voir si ça tient quand même, et pour avoir des procédures au cas-où.

mercredi 9 mars 2011

Saturday signing fever

Je rappelle à tout le monde que je serai en dédicace toute la journée de samedi au Leclerc d'Osny (95) dans le cadre de leur festival. C'est hyper sympa, venez nombreux.

Et en vedette américaine il y aura Jean-Claude Bourret.

samedi 5 mars 2011

I was the goddamn Adam Strange

Dans mon rêve de cette nuit, j'avais mis la main sur un jet-pack. Un de ces réacteurs dorsaux qui permettent de voler. Je l'avais déniché dans une cave, c'était apparemment du matériel allemand datant de la Dernière Guerre, oublié lors du repli. Une de ces armes secrètes inventées par des savants nazis qui aurait pu changer l'histoire.

J'avais remis le truc en état, et je faisais la course au-dessus d'un champ avec un pote qui courait, c'était très La Mort aux Trousses, sauf que c'était pour le fun et que j'avais du mal à contrôler l'engin. Le pote a failli gagner, je volais trop en zig-zag et du coup je perdais un temps fou.

Assez rapidement, je me suis aperçu de deux phénomènes emmerdants : primo, il me fallait un falzar en amiante façon Haroun Tazieff, vu que le flux du réacteur calcinait l'arrière de mon pantalon. Secundo, cette saloperie consommait encore plus qu'un Borloo invité à l'Oktoberfest : deux litres aux cent. Aux cent mètres. Du coup, j'ai passé la fin du rêve à essayer de siphonner de l'essence à droite et à gauche pour alimenter le bazar, en essayant de pas me faire gauler.

Puis je me suis réveillé.

vendredi 4 mars 2011

Mais que.... (mode vieux con : ON)

Wow, je viens de découvrir la nouvelle interface de Google Images. Je ne suis pas sûr d'aimer. Mais bon, c'est encore nouveau pour moi, j'étais bien encrouté dans des réflexes d'utilisation, j'ai toujours bien aimé l'outil, mais le nouvel affichage des pages de résultats m'a pas mal désarçonné, je trouve ça hyper bordelique.

Bon.

Je crois que je vais laisser reposer et ré essayer demain. Le choc initial passé, peut-être que je trouverai ça bien.

Merde, dès que les choses changent, mon premier réflexe c'est de râler. Je dois être en train de graduellement me transformer en vieux. Quelle douloureuse prise de conscience.

jeudi 3 mars 2011

Les Experts Mon Coin de Cagibi

C'est assez épatant. Mon bouquin Mythe & Super-Héros est même pas encore sorti (c'est pour le 28 avril, date officielle) que visiblement, je suis aux yeux de certains devenu une sorte d'expert officiel en décryptage super-héroïque. En quelques jours, ce sont deux demandes d'interviews qui viennent de tomber, une pour Geek Mag et une pour 20 Minutes.



Le plus amusant, c'est que si Geek Mag marque simplement le coup de la sortie du bouquin et suit cette actualité précise, ce qui est déjà sympa, dans le cadre de 20 Minutes c'est vraiment une interview "de spécialiste", on me demande une analyse sur le cas d'un personnage, dans un cadre qui s'éloigne déjà du sujet de mon bouquin. Je suis bombardé "expert es super-héros". Bon, de fait, vu que j'ai un quart de siècle de lectures en VO dans les bottes, 20 ans d'articles sur le sujet dans divers supports (fanzines, magazines de jeux, internet) et déjà 12 ans de traduction professionnelle, ça a un côté accomplissement logique. Mais ce qui est intéressant, c'est que le déclencheur soit la sortie d'un bouquin, ou plus précisément l'annonce de cette sortie. J'ai un bouquin annoncé dans une collection vue comme sérieuse, du coup, paf, je suis crédible comme expert. Il y a un côté "validation de l'acquis" qui passe par la publication d'un livre. Le livre en tant que tel, pas l'article, pas la bande dessinée, le vrai livre relié, en papier avec du texte dedans. Pouf, le monsieur fait un livre, c'est qu'il s'y connait, c'est un expert.

Par delà le côté flatteur de la chose, ça me conduit à m'interroger sur les experts interviewés à droite et à gauche. Je suis paranoïaque comme ça. C'est un peu comme Groucho Marx qui refusait d'être membre d'un club capable d'accepter un type comme lui parmi ses membres. Je suis flatté. Mais dubitatif.

mercredi 2 mars 2011

Exportations

Tiens, c'est amusant, il semblerait qu'une partie des leaders de la Révolution Egyptienne soient allés se former... En Serbie, chez les vétérans d'Otpor!, le groupuscule qui avait lancé la révolution serbe contre Milosevic, il y a déjà une dizaine d'années (ça ne rajeunit personne, quand on y pense). Et il semblerait que ça n'ait pas été les seuls, puisque les révolutions déjà plus anciennes de Géorgie et du Kirghizistan auraient fait appel à des consultants venus de Belgrade.


Source

mardi 1 mars 2011

On se calme et on bois frais

En fait, pour départager tout le monde, je propose d'organiser un grand combat de catch en slip et dans la boue entre Brice Hortefeux et John Galliano.

Ça aura au moins le mérite de nous faire rire un peu de permettre à ce pays de retrouver une dignité en proportion du manque d'icelle chez ces deux tristes sires.

C'est pourquoi je milite pour une pétition réclamant ce grand combat en place publique. Il en va du salut national et du respect de saines traditions.

En ce qui concerne Eric Zemmour, on lui rappellera que, statistiquement, dans les années 60-70, une bonne partie du proxénétisme et des guerres des gangs à Paris étaient attribuables à des gens qui s'appelaient Zemour ou Zemmour. "C'est un fait."