vendredi 2 décembre 2011

Le gros problème, en fait, dans le monde, je crois que ce sont les gens

Aujourd'hui, c'est un peu la Saint Napoléon. Le 2 décembre est un jour qui tient à cœur à tous les bonapartistes, qu'ils penchent plutôt pour l'ogre corse canal historique ou pour Badinguet. Mais c'est aussi, j'ai pu en juger sur pièces, le début de la frénésie de consumérisme pré-noëlesque : c'est incroyable le nombre de gens qui faisaient leurs courses de Noël aujourd'hui. Les cons. Quelle idée de faire ça tous en même temps, je vous le demande ? Les bras chargés de sacs et de trucs énormes, ils ont failli réussir à m'empêcher de faire mes propres courses de Noël à moi. Ils se pressaient tellement partout, dans les couloirs du métro, dans les travées des magasins, partout, que j'avais du mal à passer avec mes propres gros sacs. Quel manque de savoir vivre, alors ! M'énervent, les gens.

Bon, ça m'aura permis de faire une pause dans les traductions. à force de faire plein de trucs en même temps, une page de la traduction de Mickey Chasseur de Baleine s'est retrouvée dans le fichier d'un Batman de Grant Morrison. Alors je pense que le père Grant ne dédaigne pas la technique Burroughs (version William, pas Edgar Rice) (quoique) du cut-up, mais quand même. Je pense que mes éditeurs n'auraient guère goûté la blague.

Et sinon, dans le cadre de la grande campagne pour le reslipage de Superman, un message de saison :

"J'ai deux amours : la coke, et mon slip rouge."

Aucun commentaire: