samedi 3 septembre 2011

à la lanterne !


La sortie du film Green Lantern est l'occasion de revenir rapidement sur ce qui se passe dans les comics liés au personnage. Ces derniers temps, pris d'une frénésie inflationniste, les auteurs ont démultiplié le concept, avec un corps de guerriers de l'espace basé chacun sur une couleur, et non plus exclusivement sur le vert. Il y a donc des Yellow Lantern, des Blue Lantern, etc. Notons qu'à la traduction, les collègues qui s'en chargent ont préféré garder les noms en VO. Faut dire que "Lanternes Rouge", ça sonnait mal pour les terreurs de la galaxie.

Mais quand je me suis penché là-dessus, je me suis avisé d'un manque flagrant, qui disqualifie tout le concept des Red Lantern. S'il doit y avoir des Red Lantern, alors il doit y avoir un personnage ressemblant à ça, sinon ça le fait pas :

Tovar Retch

Voilà. Faut qu'ils me filent leur série à écrire. Sinon ils s'en sortiront pas, c'est clair.


2 commentaires:

mantichore a dit…

Bah, en anglais, "red lantern" évoque les lampes indiquant les bordels, surtout en Orient, mais aussi en Occident. Faut arrêter de se mettre la rate au court-bouillon parce que "Ça fait ridicule en français", alors que la sonorité anglo-saxonne ennoblirait tout.

On nous a déjà expliqué mille fois, que Lanterne Verte, c'était à se pisser de rire dessus de ridicule, alors qu'en anglais, c'était noble et euphonique. Certes, pour les Anglo-saxons, ça veut dire Lanterne Verte, tout pareil, mais là, c'est pas du tout ridicule.

Paske c'est... EN ANGLAIS! *O_____O*

Nikolavitch a dit…

alors, perso, je suis tout à fait partisan de traduire Green Lantern par Lanterne Verte.

C'est Lanterne Rouge qui pose problème, vu qu'une Lanterne Rouge, chez moi, c'est le trainard irrécupérable. (alors que ouais, dans les pays anglosaxon, le côté Red Light District rend le truc rigolo aussi, en effet)