mardi 16 août 2011

SEreparTI

Ah ! Enfin ! On en avait parlé ici même, le programme SETI avait été mis en sommeil (trop cher, pas assez utile, c'est clair que pour le prix que coûte le maintient de SETI, on peut au moins changer les pneus d'un avion présidentiel). Heureusement, une collecte de fond poussée entre autres par Jodie Foster a permis de relancer la machine. Nous allons pouvoir enfin nous remettre à l'écoute de la musique des sphères, dans l'espoir lointain qu'elle ne soit pas trop cacophonique.

Le problème n'est pas l'utilité (certes discutable), ni la probabilité de réussite (certes réduite) de cette tentative de capter un jour les voix de nos cousins d'outre-espace, c'est le rêve que cela implique, le rêve de quelque chose de grand, et ce pour le prix somme toute modique d'un footballeur de ligue 1 ou d'une bagnole de frimeur. Et par les temps qui courent, alors que les tradeurs sont à nouveau en train de chier à gros bouillons sur le monde, c'est peut-être une cause qui mérite qu'on la défende.

Photobucket
Et au pire, si les aliens sont méchants, on leur enverra çuneyt Arkin.

Aucun commentaire: