mercredi 8 juin 2011

Smells like flemme spirit

J'ai la flemme de taper une war zone, aujourd'hui. Alors vous pourriez me dire que je pourrais faire comme les fois où je ne poste pas de war zone et ne pas poster de war zone. Raison de plus pour en poster une quand même. Je suis contrariant comme ça, moi.

Après, il faudrait trouver un sujet. Des sujets, il n'y a qu'à se baisser pour en ramasser. Tenez, si l'on en croyait la fiche Wikipedia américaine de Barry Manilow, il est l'entertainer le plus formidable de tous les temps, une référence même aux yeux de gens comme Dylan ou Sinatra (bon, c'est l'occasion de faire mon coming out : Bob Dylan m'emmerde passablement, en fait, je sais que je vais en faire hurler plus d'un en disant ça, mais j'ai jamais compris la hype qui entourait le personnage, mais bref, passons). Bon, c'est surtout drôle, ça, pour ceux qui savent qui est Barry Manilow. Je dois être une buse en variétés*, mais je pige pas ce qu'il aurait de plus que n'importe lequel de ces chanteurs à paillettes ayant enfilé quelques tubes au temps d'avant internet. Parce que bon, le Copa, Copacabana, ça va trois secondes, quand même.

Bon, mine de rien, alors que j'étais pas inspiré, j'ai réussi à pondre un truc. C'est un excellent exercice, de se forcer à écrire en se basant sur la fonction "random article" de Wikipedia. Bon, au troisième essai, quand même, parce qu'au début, je suis tombé sur un aéroport des Caraïbes et sur une station de radio locale du Minnesota, et là j'avais vraiment pas assez de biscuit pour écrire une connerie. Ce sera mon prochain objectif, ça.








Sinon, vous savez pourquoi ils parlent toujours de façon incompréhensible, dans le mythe de Cthulhu ?





Parce que Yog Zozote.




Oui, je sors.



*Probablement, en fait. Quand je regarde la liste des gagnants de Grammy Awards, il y a 90% des gens dont je n'ai jamais entendu parler.

2 commentaires:

  1. "Bob Dylan m'emmerde passablement, en fait"

    Même quand c'est Laibach qui lui rend hommage ?

    http://times.nskstate.com/laibach-contributed-to-a-project-dedicated-to-american-music-icon-bob-dylan/

    RépondreSupprimer
  2. “Bob Dylan is by all means phenomenon who inspired us sincerely and deeply. This narcissist Christianised egoist of Jewish descent, who can’t really sing nor play, who recorded bunch of bad and non-listenable records, directed few third class films, most of his material he scraped from tradition, or has stolen from elsewhere, who climbed to stage over corpses of his inclined acquaintances and friends, used and wrung everybody who approached him, and if his songs wouldn’t perform Hendrix, Donovan, The Birds, Peter, Paul & Mary, Sonny & Cher, Joan Baez, Johnny Cash… most probably nobody wouldn’t hear about him nowadays.

    But, in spite of all this, Dylan is already for 50 years the biggest and most prominent fixed star on the sky of the contemporary popular culture who didn’t only fatally influence the development of music and poetry in the second half of 20th century, but also art, culture and politics in general. Without him and legions of his fanatic worshipers, which proclaimed him for Messiah and Saviour, would be the last half of the century significantly more non-reflected and contents-wise empty in creative and poetic sense. That’s why, we LAIBACH, are honoured, that we can make a bow to him in this presented project by ourselves. And we don’t bow that often at all.” Laibach


    HAHAHAHAHAHAHHAHAHAHAHAHAAHA


    Ils changent pas, en tout cas.

    RépondreSupprimer