mardi 17 mai 2011

Lecturations

Avec tout ça, ça fait quelques temps que je ne vous ai pas raconté avec quels bouquins je me nourris la tête. Pourtant, je m'en enfile en rafale, fidèle à ma bibliomanie ancienne, avérée et irrécupérable. Petite sélection :

Cet après midi dans le RER, par exemple, c'était This is not America, un petit recueil de nouvelles par Thomas Day, un des auteurs français de SF et de fantastique dont je pense le plus grand bien. Trois textes réunis un peu artificiellement ici parce qu'il y est question de l'Amérique, allant du paranoïaque au sacrificiel en passant par le déglingué rigolo. Celui tournant autour des assassins de Kennedy est vraiment très bon.

Naissance des divinites naissance de l'agriculture, de Jacques Cauvin, est un essai très dense et assez technique, mais tout à fait passionnant, sur les mutations culturelles accompagnant le passage à l'agriculture.

La Bible et l'invention de l'histoire, de Mario Liverani, poursuit les effort récents de remettre à plat l'histoire biblique en analysant en profondeur les témoignages de l'archéologie, mais aussi en les confrontant aux textes pour en comprendre la construction, et surtout les reconstructions successives et leur pourquoi. Âmes sensibles, s'abstenir.

Les cométaires est le tome 2 de la série de Jack Williamson consacrée à la Légion de l'Espace. C'est du Space Opera antédiluvien comme je l'aime, qui oxygène la tête et détend vachement.

Star Trek Léonard McCoy est un album de BD signé John Byrne, consacré au médecin préféré de mon expert en kahneries. C'est bien foutu, plein d'idées SF marrantes, et c'est un bel hommage à un beau personnage.

Et puis je me suis relu plein de DC Comics de ces dernières années. Sans arriver à me défaire de cette impression de gâchis. Les bonnes idées et les bons personnages sont noyés dans des évènements boursouflés qui finissent par éclipser les efforts d'auteurs honnêtes et compétents, au point que les bonnes histoires passent un peu inaperçues.

3 commentaires:

  1. Et dire que je me dis que je lis trop... Toujours aussi éclectique et curieux. Enfin, quand on a attraper le virus de la lecture, c'est difficile de ralentir ^_^

    RépondreSupprimer
  2. Oh mais moi qui adore Byrne, ça a l'air bien ! Ya même une schtroumpfette !
    C'est un gros album ?

    O.

    RépondreSupprimer
  3. c'est un Delcourt au format comics, une grosse centaine de pages.

    RépondreSupprimer