mardi 19 avril 2011

Trop une star dans mon cagibi

Alors que je me reposais de mes émotions fabriquaged'étagèresàbouquinesques en regardant le premier épisode de Trône de Fer en série TV (c'est pas mal du tout, d'ailleurs), le téléphone a sonné. C'était un journaliste de 20 Minutes, et pas le même que l'autre fois, qui voulait m'interviewer pour que je parle de mon bouquin. Alors j'ai parlé de mon bouquin, vous pensez bien. Mais si, vous voyez duquel bouquin je parle, Mythe & Super-Héros, un ouvrage tellement en avance sur son temps qu'il est déjà dans la plupart des librairies alors qu'il ne sort que le 28. Quand je fais dans l'avant-première mondiale, je le fais pas à moitié, moi. Grâce à moi, vous êtes tous des apifiouves !

Et puis après, je me suis remis au boulot à traduire des trucs et des machins, parce que la gloire et les étagères, c'est bien gentil, mais ça remplit pas le frigo.

5 commentaires:

  1. Tu es sûr de toi? Parce que je vois plein de gens qui vivent confortablement de leur seule gloire (même — voire surtout — frelatée), et je ne suis pas vraiment sûr qu'ils aient des étagères.

    RépondreSupprimer
  2. Ben oui, mais n'est pas Steevy qui veut.

    Et moi, en plus, je veux pas.

    Donc j'en suis réduit à bosser, ouais, je sais, c'est pas joli-joli.

    RépondreSupprimer
  3. Ouais, même que ton bouquin est tellement en avance sur son temps que le seul exemplaire qu'il leur restait à ma FNAC a été "rangé" par l'un des vendeurs qui est parti en pause déjeuner (sans doute avec...) pendant une heure, laissant sa collègue catastrophée me conseiller avec un air de poule qui a trouvé un couteau...

    M'en fous, j'irai chez Virgin.

    RépondreSupprimer
  4. Ou va chez Gibert Joseph emmerder Uriel en lui expliquant que Nikolavitch est un grand génie.

    Tu peux pas le louper, il a été relégué au sous-sol au rayon polar-SF, et il a une tête à être mon petit frère, le malheureux (ce qu'il n'est pas, à notre connaissance. petit frère, je veux dire. malheureux, ça doit dépendre)

    RépondreSupprimer
  5. Faudra que je pense à parler fort de "Nikolavitch, le plus grand scénariste de France". Comme ça, je verrai bien si c'est Uriel !

    RépondreSupprimer