lundi 4 avril 2011

Ça pête de partout !

Ne nous voilons pas la face (en plus, ça va bientôt être interdit), mais entre les massacres en Côte d'Ivoire (attribués au camp soutenu par la France, oups), le bordel en Libye qui devient de plus en plus indémerdable, la centrale au Japon où là, pour le coup, c'est Benny Hill à tous les étages (genre on arrose le réacteur de flotte pendant dix jours, et après on fait mine de se demander "mais d'où sort cette eau radioactive qui coule partout, là ?") et Raffarin qui appelle les gens de droite à jouer collectif avec le Président (Président qui, quand il n'était encore que Sinistre, le jouait pas du tout collectif avec le Raffarin), je dois dire que la semaine commence sur les chapeaux de roue. Voire que le monde travaille sérieusement du chapeau de roue. Au moins.

Pour nous remonter le moral, je vais donc essayer de voir plus loin que ça, et surtout plus haut. Bon, c'est une aventure que j'aurai probablement jamais les moyens de me payer, mais le tourisme spatial privé, c'est un pas de plus vers un univers de SF. C'est déjà ça, non ?




(Bon, en théorie, c'est une vidéo sur le vaisseau spatial de Virgin, mais le site de partage vidéo de la BBC est en flash, alors ça prend des plombes à afficher)

7 commentaires:

soyouz a dit…

Le risque, c'est qu'on ne va même pas avoir le temps de lire la fin de Crusades* avec toutes ces âneries !




* bientôt adapté à la télé par El Guégué

Zaïtchick a dit…

Une navette bourrée de rupins qui explose au décollage... Quel pied !

Odrade a dit…

La politique de l'autruche me semble de plus en plus attrayante devant les conneries mondiales.
J'y peux rien, tout ça m'émeu.


O.

Jim Lainé a dit…

Ouais, un pas de plus vers un univers de SF… mais du coup, c'est encore une claque dans la gueule de la SF, justement.
Parce qu'elle n'est plus du tout glamour, la SF. D'une part elle est réalisable (et en partie réalisée : l'univers cyberpunk des virus informatique, de la pollution mondiale et des banlieues bidonvilles, on l'a déjà) puisqu'on est en train de développer des projets de navette spatiale touristique… Et d'autre part, c'est de la SF pour riches, qui entérine les fossés sociaux qu'on creuse à grands coups de pelleteuses.
Donc vraiment, ça fait plus rêver du tout, la SF.
Pas étonnant que ça se vende plus en librairie, la SF. ET que ce que les gens achêtent, c'est des trucs de zombies post-apo pour bien mariner dans le marasme, ou des trucs da fantasy où l'on s'imagine être un elfe agile ou un nain farouche face à un monde hostile.

Ça fait dix ans que je le dis, qu'il est pourri, l'an 2000.




Jim

Nikolavitch a dit…

Même l'ordinateur personnel, c'était un truc de riche au départ. Mais on peut espérer que ça se démocratisera.

Et de toute façon, c'est ça ou le Mad Max que les japonais nous mitonnent...

Jim Lainé a dit…

Et comme assez souvent, ce qu'on aura sera quelque part au milieu… en version molle et décevante.








Si on survit pour la voir.



Jim

Jim Lainé a dit…

Quant à l'ordi personnel, tout le monde en a un désormais.
Les téléphones font plus de choses que les ordis qu'on a vus débouler, désormais.

Comment veux-tu que les gens soient enivrés par la SF ?
Elle est dans les salons, et elle marche une fois sur deux, la SF.



Toi, moi, et quelques autres sur ce blog, on a connu un temps d'avant la navette spatiale, d'avant l'ordi personnel, d'avant les e-mails et le réseau mondial, donc on s'étonne encore de certains trucs.
Mais de plus en plus, cette "SF" est une chose acquise.

Et comme il n'y a plus personne pour faire un discours comme celui de Kennedy sur la conquête de la Lune, les politiques nous font pas rêver. Internet pour tout le monde, c'est pas aussi glamour.




Jim