lundi 14 février 2011

Stanley Publick

Réveillé en pleine nuit par une idée pour un projet sur lequel je suis en train de bosser à mes moments perdus, un petit polar rigolo pour lequel j'ai peut-être même trouvé un très chouette dessinateur. Une fois tout ça couché par écrit, et avant de me recoucher moi-même, j'ai zoné un petit peu sur le net, et je suis tombé là-dessus.



C'est pas mal, je trouve, ça met bien en évidence les éléments clés de la grammaire visuelle du grand cinéaste, son vocabulaire cinématographique. C'est un joli document.

2 commentaires:

  1. J'ai regardé ça hier, aussi. (C'est dingue comme les choses se répandent simultanément partout sur le Net, par des voies diverses.) C'est pas mal et c'est toujours saisissant de constater combien les images de Kubrick sont mémorables en elles-mêmes, mais parfois les parallèles sont un peu forcés au pied de biche, quand même: Oh, des gens en train d'avancer qui sont filmés de dos! Oh, un panoramique latéral sur des gens en train de manger, dans deux films de Kubrick! Quelle récurrence révélatrice!

    RépondreSupprimer
  2. des parallèles forcés, certes, mais aussi une façon de cadrer et de se déplacer qu'on retrouve très souvent.

    RépondreSupprimer