samedi 19 février 2011

Pravda o Godzuvska

Photobucket

On en a reparlé aux infos il n'y a pas longtemps, les Russes et les Japonais, ils s'aiment pas. Les Kouriles et tout le tintouin, ça leur reste en travers de la gorge des deux côtés. Mais si la Russie avait pressé ses avantages en 1945 au lieu de laisser faire les Américains, la situation aurait peut-être été différente.

Par exemple, Ishiro Honda aurait pu travailler avec les studios du Grand Frère Soviétique dans le cadre d'échanges culturel entre la République Démocratique du Japon (ou Japon du Nord) et l'URSS. Le Film de Monstres Géants aurait alors été un genre reflétant la peur de l'impérialisme occidental et non la sotte et rétrograde peur de la Bombe. C'est toute une industrie qui aurait pu naître, alimentée par l'effort de propagande, une réponse appropriée aux films de Martiens américains fondés sur la Peur du Rouge, avec des films aux monstres toujours plus démesurés s'attaquant aux belles réalisations architecturales du paradis prolétarien, comme les barrages sur la Volga ou les centrales nucléaires d'Ukraine. Un genre que, férus de modernisme, les Russes se seraient tout de go approprié.

Imaginons un instant Tarkovski réalisant un Godzilla, ou Mikhalkov un Mothra.

Ce serait... Beau.

Et bien entendu, après la chute du mur, les ricains auraient fait des remakes avec George Clooney.

2 commentaires:

Zaïtchick a dit…

Ce serait beau...
Et profondément chiant.
(Avec Tarkovski, tu restes au bord du chemin et avec Mikhalkov*, tu dors d'un sommeil trompeur.)

* Mikhalkov fait au cinéma russe la même chose qu'Adjani au cinéma français dans le domaine de l'avance sur droit, me suis-je laissé dire. Bref, son frangin nous fait de bien meilleurs films avec des trains fous et le papa d'Angelina Jolie.

axeluimeme a dit…

Mars, la planete rouge....Par definition