jeudi 24 février 2011

Cas Daffy : l'alibi

C'est quand même un sacré canard qu'ils ont sur les bras, maintenant, nos dirigeants. Ah, on fait moins les malins, d'un coup. Quand le type faisait ses caprices et qu'on l'accueillait au nom de contrats mirifiques (qui n'ont, pour ce qu'on en sait, pas donné grand-chose à la finale), on faisait les gros yeux à la Secrétaire d'Etat qui faisait la gueule. Et là, le type, en une semaine, il fait plus de morts qu'en Egypte et en Tunisie en un mois*. Pas mal. Faut dire que lui, il a du pétrole, et que les deux autres, vu que leur pétrole à eux, c'était le tourisme, ils n'avaient pas trop envie de mettre des gueules en sang sur les prospectus.

"Il a changé", qu'on nous disait. Et celui qui le disait le plus fort, c'était notre Leader Minimo, qui nous fait tous les six mois le coup du "j'ai changé", c'est dire s'il s'y connait**. Pendant ce temps-là, notre pays frère ne dit rien***, faut dire que lui, il dépend pas mal du pétrole libyen. Pour essayer de rattraper le coup, on a même essayé de nous faire croire pendant dix minutes, hier, qu'Al-Qaeda avait pris le contrôle d'un patelin. On en vient quand même au point où même Ahmadinedjad est plus virulent que nous pour dénoncer les exactions du régime. Alors ouais, ça a un côté l'hôpital qui montre la charité du doigt en riant, mais c'est symptomatique.

Reste à voir, maintenant, qui est allé à la plage en Libye ces derniers temps, à part Mariah Carey.



Bon, sinon, ouais, je me fais plus rare dans la War Zone, depuis une semaine, mais c'est parce que j'ai trop de taf, comme d'hab.


*bon, reste à voir ce que ça a donné en Syrie. Visiblement, la répression a été de haute volée, vu qu'on n'a vite fait plus eu aucune nouvelle.

**moi, ce que je sais, c'est que les Libyens étaient les méchants par défaut dans Supercopter, c'est quand même un signe qui ne trompe pas.

***le pays frère du Sarkozysme, c'est bien entendu l'Italie, puisque chacun sait que le Sarkozysme n'est qu'un Berlusconisme à petit bras.


3 commentaires:

mantichore a dit…

Un Berlusconisme "à petit bras"?

C'est pas beau de s'en prendre au physique, quand même. Et puis, il a de petits bras, mais il les a fourrés partout.

Nikolavitch a dit…

Non, c'est Berlu qui fourre n'importe où.

mantichore a dit…

L'un n'empêche pas l'autre, obsédé.