jeudi 6 janvier 2011

Même à Dakar ils n'en veulent plus

J'aurais pas allumé la radio ce matin en préparant le café, je n'aurais même pas su que le Paris Dakar sans Paris ni Dakar avait redémarré. Pourtant, c'est la saison, j'aurais dû m'en douter.

Ça a l'air bien, cette année. Plutôt que d'avoir des terroristes mauritaniens pour menacer les joueurs, ils comptent sur les embolies du mal des montagnes, si j'ai tout bien compris. C'est pas mal, ça change un peu. Dommage qu'en vrai, ce type d'embolie ne fasse pas exploser la tête comme les décompressions explosives des films de science-fiction, ça ajouterait du piment, du spectacle, un vague intérêt, quoi. Parce que bon, les bagnoles, même avec des autocollants Agip ou Gitanes dessus, ça reste des bagnoles, donc un truc assez limité en soi. Genre j'ai passé l'âge quand j'ai refilé mes Majorette à mes petits frères. C'était il y a bien, bien longtemps. La bagnole, c'est comme la Rolex, je pige pas trop l'intérêt. On me dit que ça me ferait gagner du temps, mais quand je calcule le temps que je passerais par an à bosser pour payer la bagnole, l'essence, le parking et l'assurance, sans parler des réparations, je flaire l'arnaque.

Et en termes d'infos, je crois que les pluies d'oiseaux morts aux USA m'amusent plus, pour le côté signe avant coureur de l'Apocalypse à petit budget que ça présuppose.

Bref, c'est Dakar en Amérique du Sud une fois encore. Si ça continue, j'imagine que c'est parce qu'il y a des gens que ça fait rêver. Admettons. Les gens ont les rêves qu'ils méritent.

3 commentaires:

Zaïtchick a dit…

Pourquoi pas une course Paris/Oslo ?
ça ferait Paris-Drakkar... ^^

tourriol a dit…

Non, une course sur la Seine, en Drakkar. Et le premier arrivé débarque sur les quais et viole les spectatrices avant d'aller piller une église, tranquille.

El a dit…

Ou une course sur l'issue de laquelle les gens pourraient parier... mais ils miseraient des pickles créoles au lieu d'argent.

Et ça s'appellerait des paris d'achards.

Non ?