vendredi 7 janvier 2011

Je vous demande de vous arrêter (air connu)

On nous l'a seriné sur tous les tons. Il faut s'arrêter de fumer. Fumer, c'est mal. Fumer tue. Fumer fait de vous un mauvais citoyen qui finance largement son pays mais qui démontre visiblement son manque de respect pour son corps. Méchant, le fumeur, méchant. Et maintenant que c'est bien rentré dans les têtes, les talibans du bienétrisme vont s'attaquer à la viande rouge, ça ne devrait plus tarder.

Du coup, les marchands du temple s'en donnent à cœur joie avec des substituts nicotiniques et autres aides à l'arrêt du tabac. Comme le Champix. Le Champix, quand il est sorti, c'était présenté comme le médicament magique. Et puis rapido, la promo a fait profil bas.

Et là, d'un coup, dans la foulée de l'affaire Mediator, on découvre que le Champix a provoqué des dépressions et, peut-être, des suicides. Consternation, indignation et début de panique. On joue les surpris.

Ce qui est marrant, c'est qu'à l'époque de la sortie, déjà, la documentation avait bien indiqué que le produit était un antidépresseur qui se trouvait avoir des effets secondaires intéressants dans le cadre du sevrage tabagique*. Et que les antidépresseurs ont des précautions d'emploi connues. Genre en début de traitement, la désinhibition peut occasionner des épisodes suicidaires. Rien de neuf, quoi. On aurait prescrit le produit avec mesure, en expliquant au patient ses inconvénient, et en refusant de le donner aux gens à risque (oui, cette classe de médicaments est strictement contre-indiquée avec les psychotiques, par exemple), au lieu de céder à la pression et de refiler le produit miracle par paquets à des managers déjà stressés qui utilisaient justement la clope pour gérer leur stress, on n'en serait pas là.

Non, sérieux, la doxa qui vise à tout interdire pour notre bien, laissez tomber, c'est le totalitarisme de notre époque. Le Champix qu'on donne pour le bien des gens et qui le s bousille encore un peu plus n'est qu'un nouveau symptôme du côté délétère de cette idéologie. Essayez plutôt des produits naturels, genre les champis, tiens. Au moins, ça, ce sera rigolo.



*dans le même ordre d'idée, le Propécia, médicament miracle pour les cheveux, est au départ un truc contre le cancer de la prostate. Et le Minoxidil était un antihypertenseur dont on s'est aperçu qu'en application, il stimulait aussi la repousse.

6 commentaires:

  1. Pour la viande rouge, c'est pas sûr. Apparemment, le bilan écologique du poulet est encore plus négatif et critiquable. Reste à savoir si ce sont les critères qui vont être retenus...

    RépondreSupprimer
  2. sur la viande rouge, le bouquin de Servan Shreiber de l'année dernière sur le cancer était quand même bien violent. Sur la foi d'un pouillème de statistique assez ridicule (genre oui, la viande rouge augmente d'1 ou 2 % vos chances de cancer du colon)

    RépondreSupprimer
  3. La barbaque, y a que ça de vrai. Je laisse tomber les légumes, je préfère manger un oeuf avec mon steak.

    RépondreSupprimer
  4. Pour citer un grand homme (Boulet) : "la viande, c'est la force".

    RépondreSupprimer
  5. Le gouvernement oeuvre pour notre bien....comme toujours...c'est sa fonction premiere. Je suis choque que tu doutes encore des motivations de ceux qui nous gouvernent!
    Un jour nos chers gouvernements interdiront les Blogs subversifs et ce sera bien fait NAH !!
    A propos Alex, j'ai poste sur mon Blog le "documentaire" dont je parlais a propos du Dalai Lama...Ca peut te faire marrer un peu j'espere.

    RépondreSupprimer