dimanche 31 janvier 2010

Power of the Greuh

Bon, ce ouikende, c'était Angoulème. Et donc, nanti de mon bâton de pèlerin et de quelques paires de chaussettes de rechange, je suis allé me joindre à cette grande foire aux claques dans le dos, aux dédicaces parfois impromptues, et aux rencontres qui ne le sont pas moins.

Deux grands sacrifiés pendant ce séjour : mon foie et mon sommeil.

Je sens monter en moi le pouvoir du greuh.

C'est signe qu'il faut aller se coucher.


GREUH.

jeudi 28 janvier 2010

Un peu de couleur dans un monde de brutes



Bon, j'ai terminé de préparer mon barda, et je pars tout à l'heure à Angoulème, affronter les frimas et la foule en délire qui fera un triomphe à Crusades. Je rappelle que je serai avec Izu sur le stand Xiaopan, et sinon sur le stand Vertige Graphic/La Cafetière.

En attendant, histoire de vous faire baver un peu, un petit extrait en couleur du tome 2.

mercredi 27 janvier 2010

Angoulème, nous voilà

Bon, j'ai enfin mes dates pour Angoulème.

J'y serai vendredi, samedi et dimanche matin, diverses raisons personnelles me conduisant à réduire mon temps de présence.

Je serai en dédicace tout le samedi après-midi chez Xiaopan, avec mon complice Izu, pour le premier tome de Crusades.

Le reste du temps, je serai soit en rendez-vous, soit chez Vertige Graphic/La Cafetière pour dédicacer La Dernière Cigarette (Marc Botta sera présent samedi).

dimanche 24 janvier 2010

La Chanson du Cher Camarade Kim-Jong Il

Je viens de rajouter un blog dans la liste des recommandations, vous savez, sur le côté droit de celui-ci.

C'est ici, c'est un blog musical, ça s'attache à retrouver des vieux machins oubliés ou des bizarreries.

Bon, il se trouve qu'en ce moment, j'ai bien du souci. Rien de bien grave, mais le moral a un peu de mal à se maintenir.

Et là, ce matin, tomber sur la dernière entrée consacrée à la musique de propagande nord-coréenne à la gloire de Kim-Il Sung, Kim-Jong Il et consorts que les pauvres Nord-Coréens doivent se fader à longueur de voyage dans le métro, je ne sais pas en vertu de quel processus mental complètement absurde, mais ça m'a redonné la niaque.

jeudi 21 janvier 2010

Fhtagn ta gueule à la récré



Vous allez croire que c'est obsessionnel, chez moi, la référence à Lovecraft, mais voilà que je tombe sur la bande annonce d'un film qui s'annonce assez terrifiant dans le genre... Euh... Dans le genre geekerie décomplexée, je crois.

mardi 19 janvier 2010

Fhtaghneries



Je suis tombé sur cette petite curiosité, un film d'animation censé dater de 1924 et adaptant Les Autres Dieux, de Lovecraft. C'est très joliment fait, mais je soupçonne néanmoins un gros canular. Parce que si ce n'en est pas un, certaines astuces graphiques et narratives sont en avance sur leur temps. Mais c'est très joli, en tout cas.

lundi 18 janvier 2010

Making Of : Crusades

Tiens, en triant mes notes sur Crusades, je suis retombé sur la version 1 de l'entrevue avec le Pape.

Vu que c'est une des scènes qui a été le plus réécrite (4 fois avant envoi au dessinateur et au moins 2 fois après qu'il ait rendu les planches) je me disais que ça pourrait vous amuser d'en voir les trois premières pages, correspondant aux deux premières de la scène publiée (pages 42 et 43 de l'album, une des pages, s'intercalant entre ces deux-là, a fini par être supprimée au moment de l'ultime réécriture, le making of en fin de volume s'en faisait témoin).

Page 24 (la pagination, ici, fait référence à la position dans le chapitre, non dans le livre)
1-            Vue générale. Lyon, sur les bords du Rhône. Vue du palais épiscopal, celui du Primât des Gaules.
Texte :                        Lyon, quelques mois plus tard…
Bulle :                        Laissez-nous, je vous prie.
2-            Vue de la salle d'audience. Sur le trône, le Pape Innocent IV, entouré de cardinaux. Devant, à genoux, Guillaume de Sonnac, en uniforme de Templier. Derrière le trône, des colonnes et des rideaux.
Cardinal 1 :            Bien, votre Sainteté.
3-            Les cardinaux se retirent.
4-            Gros plan sur le Pape.
Pape :                        Prenez donc un siège, frère Guillaume.
5-            Sonnac prend une petite chaise curule et s'assoit au pied du trône.
Sonnac :            Merci, votre Sainteté.
Pape :                        Ainsi donc, vous êtes de retour d'Egypte…
6-            Le Pape se penche en avant, pour montrer son intérêt à Sonnac.
Pape :                        Vous y avez poursuivi l'enquête dont je vous chargeai il y a quelques temps de cela.
Sonnac :            C'est exact, votre Sainteté. Notre ennemi y est sorti de l'ombre.


Page 25
1-            Gros plan sur Sonnac.
Sonnac :            Les Assassins détiennent la Peste de Damiette et tentent d'en maîtriser le pouvoir.
2-            Gros plan sur le Pape, pensif.
Pape :                        Certes… Ce n'est pas forcément une surprise, hélas. S'ils réussissaient, notre position en Orient serait hautement compromise.
Sonnac :            Je le pense aussi, votre Sainteté.
3-            Le Pape se caresse le menton.
Pape :                        Vous n'êtes pas sans savoir, frère Guillaume, que notre position ici est tout aussi inconfortable.
4-            Sonnac hausse le sourcil.
Sonnac :            Vous n'avez pas réussi à vous entendre avec l'Empereur, ai-je cru comprendre… Cela ne me surprend point… En accédant au trône de Saint Pierre, vous avez des obligations envers la politique de vos aînés…
5-            Le Pape a un sourire assez dur.
Pape :                        C'est d'ailleurs la raison de mon exil ici. Il va falloir reprendre la main.
6-            Sonnac fait la moue.            Le Pape frappe du poing sur l'accoudoir de son trône.
Sonnac :            Oui, cela se peut concevoir. L'empereur a bien avancé ses pions en Italie…
Pape :                        L'empereur Frédéric ne démord pas de ses prétentions ! Nous devons frapper ! Et vite ! Et fort !

Page 26
1-            Le visage de Sonnac se fait dur.
Sonnac :            Je sais que vous préparez un Concile pour le déchoir de son titre… J'ignore si ce sera plus efficace que les excommunications déjà prononcées…
2-            Le Pape a un sourire mauvais.
Pape :                        Pas forcément. Mais il faut le symbole. Puis nous passerons à la seconde partie… Et là, nous faisons d'une pierre deux coups…
3-            Sonnac acquiesce.
Sonnac :            La croisade.
4-            Le Pape sourit.
Pape :                         Précisément. La croisade. Et elle doit faire pièce à celle que mena l'empereur pour son propre compte, il y a quinze ans… Quelle humiliation pour Rome… Un excommunié qui prenait Jérusalem…
5-            Sonnac sourit.
Sonnac :            Et cette Croisade nous permet du même coup de nous emparer du secret de la Peste, une arme qui mettra tous nos ennemis à genoux…
Pape :                        Pas exactement, Frère Guillaume.
6-            Le Pape lève la main, professoral. Sonnac le regarde, inquiet.
Pape :                        Cette croisade que nous préparons ne doit pas échouer comme celle qui s'arrêta si piteusement à Damiette il y a trente ans. Vous retournerez donc sur place pour anéantir nos adversaires.
Sonnac :            Mais… Ce n'est pas ce qui était convenu !
7-            Le Pape fait la moue.
Pape :                        Ce qui était convenu avec mon prédécesseur. Et nous avons réévalué la situation.

Vous noterez la sécheresse des indications scéniques. C'est vraiment un premier jet destiné à mettre en place le rythme de la scène, le descriptif et les éléments de documentation sont venus plus tard (souvent sous forme de photos et de gravures envoyées au dessinateur : il ne lit pas le Français, il a fallu viser l'efficacité dans les transmissions. Vous noterez que la scène est beaucoup plus dure dès le départ dans la version publiée, plus conflictuelle, avec certains renversements par rapport à cette version 1.0.

samedi 16 janvier 2010

Flashback : Tengu-Do 1



Hop, pour ceux qui l'auraient raté à l'époque, un petit retour en arrière sur Tengu-Do le manga que j'avais réalisé avec Andrea Rossetto, avec les premières planches du tome 1, Disciple.

Et c'est fourni par le site de BD en ligne Digibidi.

vendredi 15 janvier 2010

Le point trafic

J'ai l'impression que la nouvelle année a multiplié l'affluence sur ce blog.

Et quand je consulte les requêtes gougle, je note que ça bouge pas mal. Si Patate Plus et le Capitaine Burton sont toujours les stars incontestables (et je ne parle pas du cochon érectile, hélas, mais je sais qu'il y a des sagouins parmi vous qui le font exprès rien que pour m'embêter, c'est pas possible autrement), je note que les gens se renseignent beaucoup sur Crusades, et que le plan secret Fulchibar entre dans sa phase vitesse de croisière (note aux membres du complot Fulchibar : les sanglots longs des violons de l'automne, je répête, les sanglots longs des violons de l'automne). Notons aussi que la solution Pautauberge semble inspirer les gens.

Et sinon, je suis en tête de certaines recherches sur la comédie musicale Seznec, là. Enfin, le spectacle de Geoffrey sur Seznec. Ça me fait marrer.

Sinon, traduction en cours : le tome 2 de l'intégrale Darkness. Avec le retour de Wenders, vous savez, le sbire qui s'était fait manger le sguègue par un des darkies. Commentaire d'Estacado "je pensais que vous étiez devenu choriste chez les Bee Gees…"

jeudi 14 janvier 2010

Plein le slip

Voilà ce que c'est que d'avoir trop de boulot. On loupe des trucs dans l'actualité. Certes, j'étais au courant qu'il y avait eu une tentative d'attentat aérien et que ça avait déclenché une crise aux USA entre le président et les gens dont c'est le boulot d'empêcher les attentats. Et puis j'étais passé à autre chose.

Ce n'est que maintenant que j'apprends les modalité de cette attaque. Pourtant, ça aurait dû me faire tiquer directement.

Car c'était une attaque au slip explosif.

Les conséquences sur la civilisation risquent d'être profondes et terribles.

On n'avait plus le droit aux cutters et autres coupes-ongles en cabine. Faudra-t-il désormais se passer de slip ?

La guerre du slip est donc relancée.

Tremble, pauvre monde.

lundi 11 janvier 2010

Faucheuse, je te hais

Je viens d'apprendre le décès de Ronaldo Graça. Ronaldo, c'était le dessinateur de Bernie, l'Homme à la Guitare, une de mes toutes premières BDs publiée dans un cadre professionnel, et aussi ma première série publiée à peu près régulièrement, dans les pages de Spécial Rodéo.

Mes pensées vont à sa famille. C'était un grand bonhomme, gentil, cultivé, et bourré de talent.


Fulchi-bot

Ça me fait rire, les spam bots. Vous savez, ces petits programmes pas forcément bienveillants qui tentent de renifler les requêtes Google, Pirate Bay et autre pour vous aiguiller vers des fichiers piégés. Le truc est tellement gros que je ne vois pas comment on peut se faire avoir (c'est toujours la même syntaxe de noms de fichiers, reprenant les termes exacts de votre requête, fautes et bidouilles comprises).

Et là, forcément, depuis le temps que des gens tapent Fulchibar dans Google pour savoir ce que signifie ce terme mystérieux, ça devait arriver :






Je précise que ça a été réalisé tout à fait sans trucage. Vous pouvez aller vérifier sous Google. Mais de grâce, ne cliquez sous aucun prétexte sur ces liens, je ne veux même pas savoir vers quelles saloperies ils pointent.

dimanche 10 janvier 2010

Le mangasse de la semaine





Avouez que vous l'attendiez tous.

Boulot, boulot, boulot

Bon, c'est pas tout ça, le premier Crusades est sorti, mais il faut boucler le deuxième. Et au rythme ou le dessinateur nous abat les planches, ça devient urgent. Mais on rentre dans le vif du sujet. Vous devriez apprécier.

Dans l'intervalle, je dois aussi continuer à traduire. Maintenant, je peux en parler vu que c'est officiel, les éditions Atlas vont sortir une encyclopédie Star Wars qui sera accompagnée d'une réédition des vieux épisodes de Star Wars de chez Marvel et d'autres inédits vintage. Ça fait du volume, croyez-moi. Mais c'est bien sympa à faire.

Et pendant ce temps, un de mes éditeurs m'a rappelé que je lui avais promis un petit essai très érudit sur un sujet qui me tient à coeur, et que je commençais à prendre du retard dessus. J'ai fait un petit inventaire rapide du fait et du à faire, et bon... Là encore, va falloir cravacher.

L'année 2010 s'annonce studieuse.

jeudi 7 janvier 2010

Traditions ancestrales

Tiens, puisque c'est de saison, j'en profite pour souhaiter un joyeux Noël à tous ceux qui ne se sont pas encore laissés avoir par les réformes calendaires hasardeuses des papistes hérétiques vendus aux basses considérations temporelles de la Curie romaine.

Oui, bon, avec la sortie de Crusades (dans toutes les bonnes librairies !) ces cochons de papistes hérétiques sont un peu mon gagne pain. Mais c'est pas une raison non plus, c'est pas comme si la bonne foi, voire même la foi tout court, était le genre de détail qui me caractérisait, non plus.

mardi 5 janvier 2010

Crusades, c'est maintenant !

Si la date de sortie officielle est demain (si j'ai tout bien compris), il semblerait que des libraires l'aient déjà reçu. Des lecteurs m'ont d'ores et déjà signalé avoir réussi à se procurer l'album.

Cool. Donc vous savez ce qui vous reste à faire, demain, des l'aube, à l'heure ou blanchit la campagne : foncez chez votre dealer de BD, tambourinez à la porte, et ne repartez que dûment muni de votre exemplaire de Crusades tome 1, le Spectre aux Yeux d'Argents, toujours par Izu, Nikolavitch et Zhang Xiaoyu.


dimanche 3 janvier 2010

Nous irons jusqu'à Dakaraiso

Ce matin, j'ai commis une erreur épouvantable. Je devrais pourtant le savoir, c'est tous les ans pareil. En début d'année, il ne faut pas allumer la radio. Parce que paf, on tombe sur le Dakar. Et il faut se rappeler que le Dakar, même les gens de Dakar n'en veulent plus, et il s'est du coup enfui en Amérique du Sud comme le premier criminel de guerre nazi venu.

Et donc, le Dakar, c'est en Amérique du Sud. J'avais déjà cru remarquer ça l'année dernière. Et tout de suite, dans des pays plus développés comme l'Argentine, on sent que l'efficacité est au rendez-vous. Cette fois-ci, il n'ont plus attendu une semaine pour avoir leur premier mort, ils l'ont fait dès le premier jour. Ils sont décidément trop forts. On n'arrête pas le progrès. Et les déclarations de l'organisateur de la course fleurent bien la déresponsabilisation, comme chaque année. Il y a des traditions qui ont la vie dure mais, à en croire le discours politique (c'est toujours la faute à quelqu'un d'autre) font partie de ce qu'on appelle l'identité nationale que le reste du monde nous envie. Ou pas.

Bon. J'ai ré-éteint ma radio sans attendre la météo et je suis allé prendre mon petit déjeuner.

Demain, je cale ma radio sur une station 100% musique. Par prudence. On ne sait jamais. Ou alors je colle un CD, je ne sais pas encore. Du Marilyn Manson, peut-être. Ce sera déjà moins malsain que les nouvelles du Dakar.

vendredi 1 janvier 2010

Beaux Nénés à tous !

Bon, 2010 est là. C'est une date de science-fiction, quand on y pense. Ou en tout cas, c'en était une quand j'étais minot. Il y a longtemps. Putain, ces premiers janviers sont l'occasion de beaux coups de vieux.

J'ai bien dormi cette nuit, en tout cas. Pas de débordements dans ma rue, contrairement aux habitudes.

Du coup, j'ai rêvé de poules psychopathes qui poursuivaient des chiens dans un joli parc. Au fond du parc, je devais mettre en route une machine à vapeur censée régler le problème (en vertu de principes physiques indéterminés), mais elle était colossale  et il fallait monter tout en haut d'un immense échafaudage en métal pour abaisser le levier d'allumage. Avec les poules qui se répandaient partout et faisaient même peur aux canards. Le type qui invente les machines que je vois en rêve est décidément qu'un sale connard.