dimanche 12 décembre 2010

Le monde comme il va

Aujourd'hui, parce que c'est dimanche, la War Zone va, sous vos applaudissements nourris vous révéler deux documents étonnants qui éclairent d'un jour étrange la marche de monde sur lequel on a généralement les pieds dessus, sauf quand on prend l'avion.

Photobucket

Celui-ci nous vient du Mexique, une manifestation de soutient à Julian "Couilles de Tonnerre" Assange, l'homme par qui Wikileaks arrive, devant l'ambassade Britannique à Mexico. Vous noterez qu'avec un mois et six jours (le document date d'hier) de retard, les manifestants portent un masque de Guy Fawkes, le catholique qui avait tenté de faire sauter le Parlement à Londres. C'est aussi, et surtout, une référence à V pour vendetta, chef d'œuvre bédéistique dont l'excellente traduction est disponible dans toutes les bonnes librairies. Là où c'est vertigineux, c'est que la manifestation géante de gens portant le masque de V/Guy Fawkes n'existe pas dans la BD, mais uniquement dans le film qui en a été tiré, et qui est à la limite (et encore, je ne dis pas de quel côté de la limite) du contresens. Je comprends le soutien qu'apportent ces gens à Couilles de Tonnerre, j'apprécie qu'ils fassent référence à V pour ce faire (le retournement contre elle-même de la surveillance panoptique est un des thèmes de V), mais c'est dommage que cette référence se fasse par le biais de l'adaptation filmique. Ça gâche un peu.

Le document suivant :

Photobucket

…Je l'ai récupéré sur le blog de Warren Ellis. Là, on est dans un truc qui interpèle aussi à plein de points de vue. "Whisky japonais", déjà, sur le principe, ça inquiète. Mais "Yamakazi", en plus ? Là, ça terrorise. Je trouve assez épatante la capacité des adeptes du Parkour (qu'en France, par la grâce d'un Besson, pas Eric, l'autre, on appelle Yamakazis) à sauter tous les obstactes de façon à la fois spectaculaire, efficace et élégante. Mais l'ajout de whisky dans l'équation, c'est juste mal. Non que je me place dans le camp des ligues de vertus à la solde de l'idéologie bienétriste qui me donnent envie de sortir mon révolver dès qu'on me parle de jogging (calibre 44 magnum, le révolver, pour faire bonne mesure, punk), mais acrobaties + alcool, ça me semble un mauvais combo.

C'est pour ça que je ne fais jamais d'acrobaties.

Et faut que j'arrête de boire, c'est Yamaza... Zu... Merde. C'est pas exactement Yamakazi. Bref.

11 commentaires:

  1. Tant qu'on ne nous inflige pas de Yamakazis bourrés au whisky manifestant comme dans le film V pour Vendetta, on devrait arriver à s'en sortir.

    Concernant V, je serais quand même curieux de savoir quelle quantité infinitésimale de gens sont allés lire la Bd après avoir vu le film. Et combien parmi eux se sont dits que l'adaptation en bd trahit complètement ce fabuleux film.

    :(

    RépondreSupprimer
  2. Avant-hier, en faisant des recherches sur le nom d'une série TV, j'ai interrogé Akinator (une appli Facebook qui devine à qui tu penses). Je recherchais un mix entre Jack O'Lantern et Dick Turpin et devinez qui il m'a proposé...

    Guy Fawkes !!

    RépondreSupprimer
  3. J'ai eu l'occasion de goûter cette année à du Whisky japonais (plus la marque en tête) et je peux te dire que c'était vraiment très bon.

    RépondreSupprimer
  4. Justement, c'est pire ! Si même les Japonais font du bon à notre place, que va-t-il nous rester ?

    (et je suis à chaque fois agréablement surpris par les vins chinois, par exemple)(ce qui fait beaucoup rire le traiteur chinois, dans ma rue, qui me dit que là-bas, les gens sont prêts à mettre des fortunes dans d'authentiques vins français, même quelconques)

    RépondreSupprimer
  5. Ah, ben crotte, moi, pour V, j'ai la trado de Delcourt.

    RépondreSupprimer
  6. Suntory = Bill Murray. Et rien que pour ça, je dis oui.

    RépondreSupprimer
  7. Peut-être une petite information supplémentaire, les Yamakasi est un groupe de pratiquants de Parkour qui existait bien avant que le film ne les révèle au grand public.

    Nasdrovia !

    RépondreSupprimer
  8. Alors, bon, tout d'abord, le whisky japonais, c'est assez criminel, je suis bien d'accord, mais c'est quand même de l'histoire ancienne. Les spots publicitaires où apparaissent — bien avant Bill Murray — Akira Kurosawa et Orson Welles (qu'est-ce qu'il a pu cautionner comme vile piquette, Welles sur la fin de sa vie!) sont entrés dans l'histoire de la pub.

    Et pour avoir participé à un atelier de comparaison des différents whiskies mondiaux à la Convention mondiale de SF de Glasgow, en 2005, où étaient comparés un whisky écossais, un whiskey irlandais, un bourbon du Kentucky et un whisky japonais (du Suntori, justement), le japonais sort pas avec les honneurs. Si on aime le vernis à ongles, il est pas mal...

    Et puis ensuite, bande de dyslexiques graves, c'est Yamazaki, pas yamakasi! Avec un s, en plus.

    RépondreSupprimer
  9. Euh Manticore, le Niko s'est rendu compte de son impardonnable erreur. Faut lire ses posts jusqu'au bout.

    Au sujet du vin chinois.
    J'ai goûté du vin chinois, un jour.
    J'ai eu l'impression qu'ils avaient ajouté du shoyu dedans (de la sauce soya, quoi). J'ai un peu peur de retenter l'expérience.

    Et en parlant alcool... ya une spécialité à goûter, cette année, à Angougou ?


    O.

    RépondreSupprimer
  10. Oui, mais la présentation de ce blog est mal foutue, les lignes collées aux rubriques et aux mots-clés et au lien vers les réponses sont pas faciles à voir.

    Et puis elles arrivent au bout d'un looooong discours sur Yamakazi. Alors, tant pis. Trop loin, trop tard, il fallait que j'évacue ma bile.

    J'ai goûté le vin de roses chinois. Jamais plus. Pouah. Du parfum pour cocotte dilué dans l'alcool médicinal... Pas même garanti d'être un bon désinfectant.

    RépondreSupprimer
  11. Le vin de roses ?
    Jamais essayé. Par contre l'alcool de roses Shao Chin Tsiou (je ne garantis pas l'ortograf), c'est hum costaud et pas mal, je trouve. A petites doses.


    O.

    RépondreSupprimer