mercredi 10 novembre 2010

à poèle Cthulhu !

Vous l'aurez sans doute remarqué*, mais un des principaux problèmes, quand on doit affronter le Grand Cthulhu en personne, c'est qu'il est vachement grand. Tellement grand que la seule façon connue de s'en débarrasser, à ce jour, c'est de lui crever le bide avec un bateau à vapeur.

Photobucket
Faut dire ce qui est : Cthulhu c'est un méchant pas beau.

Comme vous n'avez probablement pas un bateau à vapeur sous la main quand il faut, j'ai décidé, dans un esprit de salubrité publique et pour le bien de mes contemporains, de vous faire part d'une technique alternative que j'ai découverte ce soir un peu par hasard.

Alors c'est tout simple. Quand vous êtes confronté au Grand Cthulhu, votre problème principal, c'est sa taille. Il est beaucoup plus grand que vous. Pour lui placer une clé de bras au tentacule, c'est pas facile. Il faut dont régler ce problème là. Comme vous n'avez probablement pas non plus sous la main un robot géant de type Goldorak (c'est vrai, quoi, Monsieur Lainé qui organise des bastons entre Achab et Cthulhu, il est petit joueur. Ce qui m'aurait fait triper, moi, c'est une baston entre Cthulhu et Goldorak**, à l'astéro-hache contre des blocs de basalte verdâtres et luisants de varech balancés à la tronche, ça ça aurait été cool), il faut attaquer le mal à la racine. C'est à dire, vous l'aurez deviné, réduire la taille du bidule.

Pour ça, c'est tout simple. Faites-le rissoler dans l'huile d'olive, en ajoutant de l'ail, un poil de basilic, de l'estragon, du poivre et, si vous en avez sous la main, un petit peu de vinaigre aux noix. Couvrez, pour ne pas qu'il s'échappe. à côté, vous pouvez faire du riz que, quand il est cuit, vous rajoutez à votre Cthulhu en train de mijoter.

Ça ne manquera pas : en une demi-heure, sa taille aura été divisée par quatre.

Photobucket
"Quand Cthulhu fâché, Cthulhu toujours faire ainsi, señor."



J'ai vérifié ça à titre expérimental dans ma cuisine pas plus tard que ce soir. Mes beaux calmars qui faisaient entre 8 et 10 centimètres chaque, après vingt minutes de ce régime, ils étaient tous réduits à la taille d'une pièce de un Neuro. J'étais ulcéré. Connards de calmars. Qu'ils aillent tous se faire tentaculer.






*et si vous ne l'avez pas remarqué, c'est que vous n'avez pas les yeux en face des trous. Faut sortir, des fois.

**ou Shogun Warrior, à l'extrême limite.

--
Tiens, pour les amateurs, il existe une édition omnibus en VO de Lovecraft qui est assez sympa, en trois tomes. Il n'y a pas tout (je regrette notamment l'absence de l'Histoire du Necronomicon) mais c'est pas cher, maniable et ça permet de remettre le nez dedans.
At the Mountains of Madness and Other Novels of Terror No. 1
Dagon and Other Macabre Tales No. 2
Haunter of the Dark and Other Tales No. 3

10 commentaires:

  1. Je ne suis pas le scénariste le mieux placé pour écrire la rencontre entre Cthulhu et Goldorak.
    Qu'il reste à raconter, c'est certain.
    Mais je connais quelqu'un qui ferait ça très bien.
    J'ai des noms.
    Là.
    Dans l'enveloppe.





    Jim

    RépondreSupprimer
  2. Niko, tu peux me faire un devis sur les dimensions de la poêle à Cthulhu ? Ca m'intéresse...

    RépondreSupprimer
  3. Nomme-le Robespierre !!!
    (Ses initiales ne seraient pas JW ?)
    Un Goldorak cyberpunk, ça serait tripant.

    RépondreSupprimer
  4. Faut quand même une grande casserolle et surtout une quantité astronomique d'huile.

    RépondreSupprimer
  5. si vous chipotez à ce point sur les détails, alors il n'y a plus d'espoir pour vous.


    Pffff.


    Ces jeunes, aucun sens de la poésie.

    RépondreSupprimer
  6. Tu...
    ...
    ...
    Tu cuisines ?

    Gaspe.


    O.

    PS d'ailleurs le mot à entrer pour faire publier mon message est "bropt".
    C'est un signe.

    RépondreSupprimer
  7. Des quantités d'huile astronomiques ? Normal, les astres sont propices... Et ça vaut mieux que d'essayer de lui tirer dessus en criant "Pouple !" : Cthulhu, c'est pas un pigeon.

    RépondreSupprimer
  8. Si tu cries "poulpe", alors c'est plutôt "à Paul Cthulhu", dans ce cas.

    RépondreSupprimer
  9. C'est pas trop la taille de la poêle qui me chagrine, mais plutôt la quantité d'huile et d'ail. Ça risque d'être un peu lourd à digérer, après cuisson...

    Pour une (presque) intégrale HPL pas inintéressante et plutôt jolie sur une étagère, on peut se payer ça:

    http://www.amazon.co.uk/Necronomicon-Weird-Fiction-Lovecraft-Gollancz/dp/0575081562/ref=sr_1_1?s=books&ie=UTF8&qid=1289499655&sr=1-1

    RépondreSupprimer
  10. J'y pense: le recueil que je signale ci-dessus ne contient pas non plus "L'histoire du Necronomicon", mais je pense que le texte n'est pas tombé dans le domaine public, pour les pays anglo-saxons. Il me semble qu'il n'est paru qu'après la mort de HPL.

    RépondreSupprimer