mardi 19 octobre 2010

Kohteliaisuus

La Finlande est un pays qui me fascine depuis bien longtemps. Et plus j'en apprends sur la Finlande et les Finnois, plus je suis admiratif. Les Finnois, c'est quand même le peuple qui s'est rendu à l'Union Soviétique au bout de 3 mois de conflit armé, mais seulement après avoir exterminé au fusil de chasse et au cocktail Molotov (qu'ils avaient inventé pour l'occasion, c'est dire) plus de la moitié d'une force d'invasion trois fois supérieure en nombre*. Notons qu'ils ne se sont rendu qu'au moment où ils se sont retrouvés à court de munitions pour les fusil, et à court d'essence pour les cocktails. Si la France et l'Angleterre avaient tenu leurs engagements envers la Finlande et fourni ne serait-ce qu'un appui logistique, le conflit aurait pu continuer et passer pour la Russie du statut de défaite beaucoup trop coûteuse à celui de déculottée magistrale.

Ce sont ces mêmes Finnois qui cette semaine, suite à un débat télévisé sur l'homosexualité, ont réagi aux déclarations homophobes d'une politicienne chrétienne-démocrate et surtout d'un évêque luthérien en quittant l'église luthérienne (comme quoi, Ben Sixtine n'a pas le monopole). 25.000 personnes d'un coup, quand même. Quitter une église, ce n'est pas juste arrêter d'aller à la messe, c'est faire la démarche de se faire rayer de ses registres. C'est un acte fort. Dans un pays de 5 millions d'habitants, ça représente un habitant sur 200 qui, d'un coup, se livre à cet acte fort. Ramené à la taille de la France, ça représenterait 300.000 habitants. Vous imaginez, 300.000 Français qui iraient d'un coup avoir cette démarche ? Ce serait un bel électrochoc, quand même. Ça ferait pas de mal. Ne rêvons pas trop, hélas. Une telle démonstration de laïcité positive n'est plus dans l'air du temps, ici bas, quand on voit notre Kim Jong-il de la Rive Droite aller se faire filmer en pleine prière au Vatican.

Miserere nobis.



*L'Armée Rouge avait massé aux frontières de la Finlande entre 460 et 500.000 hommes. Entre 250 et 290.000 d'entre eux n'ont jamais revu leurs foyers.

4 commentaires:

  1. Ah ouais, ça tape pas mal.
    Ils recrutent les finlandais ? Voire y a moyen de les recruter pour une ou deux grèves ?

    Plus sérieusement, que ce soit des croyants suffisamment "éclairés" pour agir de la sorte en passe, ça m'impressionne sacrément. Ce serait intéressant de voir comment la laïcité est traitée là-bas. C'est peut-être autre chose que ce que nous prépare notre président avec sa "laïcité positive" beurk.

    RépondreSupprimer
  2. La Finlande, c'est déjà un pays qui a le plus fort taux d'alphabétisation. Dans les 94%, il me semble, la dernière fois que j'ai vu les chiffres. Alors, bien sûr, avec de longs hivers comme ils ont, il faut savoir lire pour ne pas trop s'emmerder (encore que les Russes se distraient plutôt à la vodka, dans le même cas, semble-t-il), mais quand même. Et quand j'allais au festival de bédé de Kemi, j'étais fasciné par le fait qu'il y avait une compagnie théâtrale municipale, parce que tout le monde a droit à la culture.

    J'aime beaucoup les Finlandais, et puis, rien que pour le salmiakki, ça vaut le voyage. ^_____________^

    RépondreSupprimer
  3. Et lecture+Vodka, ce serait vraiment le paradis sur terre. N'exagérons pas.

    RépondreSupprimer
  4. là-bas, c'est plus l'aquavit que la vodka, il me semble. et c'est tout à fait recommandable aussi.

    RépondreSupprimer