mardi 7 septembre 2010

Tout cela est bel et Bond, mais...

Tout était parti de rien, ou en tout cas de pas grand-chose. Discussion avec des potes, l'un deux qui évoque des catastrophes à répétition dans son environnement professionnel, et moi qui pioche à la volée et de mémoire une citation dans James Bond, le célèbre "Une fois c'est un accident, deux fois une coïncidence, trois fois une action ennemie". Question du pote, "ça sort d'où ?", et là, le blanc.

Duquel James Bond ça sortait, tiens ?

Je vérifie, et c'était dans Goldfinger, et c'était d'ailleurs de Goldfinger lui-même. Et en vérifiant, je tombe sur ce scoop (bon, d'accord, un scoop un peu usagé, c'était déjà de notoriété à l'époque, semble-t-il, mais moi, en tout cas, j'étais pas au courant) : Gert Froebe, qui jouait le malfaisant Goldfinger dans le film, était un ancien nazi. Alors oui, on savait qu'il jouait très bien les méchants et les nazis, voire même les méchants nazis, mais je fus sidéré de voir à quel point ce n'était pas un rôle de composition. Bref. De toute façon, il y a des tas d'anciens nazis partout*. Il y en a presque autant que des anciens maos**. Je connais même des papes anciens nazis, c'est dire. Et puis Gert Froebe est mort et enterré, on va dire qu'il y a prescription.

Du coup, en bossant, je me fais un mix de bandes-son de James Bond, pour changer. Du Shirley Bassey à fond les ballons, ça fait jamais de mal, après tout. Et tiens, justement, dans ma compile de Bonderies***, il y a la chanson de Goldfinger. Et là, chboum dans la tête...

Mais revoyons l'action au ralenti...



Pardon. Mais revoyons les paroles de la chanson...

Goldfinger
He's the man, the man with the Midas touch
A spider's touch
Such a cold finger
Beckons you to enter his web of sin
But don't go in

Golden words he will pour in your ear
But his lies can't disguise what you fear
For a golden girl knows when he's kissed her
It's the kiss of death ...

From Mister Goldfinger
Pretty girl, beware of his heart of gold
This heart is cold

Golden words he will pour in your ear
But his lies can't disguise what you fear
For a golden girl knows when he's kissed her
It's the kiss of death ...

From Mister Goldfinger
Pretty girl, beware of his heart of gold
This heart is cold
He loves only gold
Only gold
He loves gold
He loves only gold
Only gold
He loves gold


Je me dis, "Goldfinger", ça fait quand même un poil juif, comme nom. Et là, ça plus l'amour de l'or plus l'image de l'araignée façon affiche de propagande des années 30-40, plus en prime un ancien nazi jouant un perso assez incroyablement caricatural, et là, ça fait beaucoup****.

C'est vraiment antisémite, ou c'est moi qui suis antisémite d'y voir de l'antisémitisme ?

La question me taraude.





* Et en plus, Gert Froebe avait beau être un nazi, il a quand même sauvé des Juifs pendant la guerre. Ça complique encore plus le truc.

** à tel point que le scénariste de Docteur No et de Bons Baisers de Russie était en fait un communiste surveillé par le MI5, moi aussi je trouve ça vertigineux

***Pour l'anecdote, ma playlist Bond contient aussi des pastichez et hommages comme le Millenium de Robbie Williams, et surtout le Blackfinger de Vladimir Cosma, belle Bonderie qui rendait mémorable une scène du Retour du Grand Blond

**** Promis, j'arrête les astérisques avec renvoi en bas de post*****.

*****d'ailleurs, j'arrête demain.

10 commentaires:

Edmond TOURRIOL a dit…

T'es circoncis ?

Nikolavitch a dit…

Donc, dans mon petit carnet noir, monsieur Tourriol, Edmond...

Geoffrey a dit…

il y aussi la parodie des chansons de Bond vues par les Simpsons : Scorpio ! ça donne pas mal : http://www.youtube.com/watch?v=9QEsjd1WZuY&p=B3C242A1C262D2D0&playnext=1&index=26

Edmond TOURRIOL a dit…

Tant que c'est pas dans ton petit livre rouge...

El a dit…

C'est pas spécialement antisémite, le mec étant effectivement une espèce de nazi nordique dans le film... Auric Goldfinger étant un nom à coucher dehors, pas vraiment identifiable avec une quelconque culture. Enfin à mon avis. Faudrait lire le bouquin pour savoir s'il y a d'autres infos là-dessus.

Sinon, t'es circoncis ?

El a dit…

Ah oui, j'oubliais... Robbie Williams a aussi fait "A man for all seasons", la chanson du générique du film Johnny English, parodie de Bond avec Mr Bean dedans... Le film était une bouse retentissante (j'étais gêné pour eux pendant le film), mais la chanson est une authentique bonderie de toute beauté avec des paroles jouissives à souhait sur les performances sexuelles du héros... Comme toute chanson de générique de Bond qui se respecte.

Sinon, la circoncision, c'est pas si grave, même si quelque part c'est une mutilation génitale odieuse d'enfants qui n'ont rien fait... Cela ne fait pas de toi un homme moins brave ni honnête... Ce n'est pas sale...

Gino a dit…

Sinon, Erno Goldfinger était un architecte qui s'est fait construire une maison qui ne plaisait guère à Fleming (il habitait pas loin) et c'est pour cela qu'il a nommé un méchant ainsi.
Vous le sauriez si vous aviez lu mon excellent ouvrage... Nyark nyark nyark....

Nikolavitch a dit…

oui, c'est l'affaire "Goldprick", c'est ça ?

Gino a dit…

Yes.

mantichore a dit…

En même temps, pour le côté tendancieux des paroles de la chanson: "never ascribe to malice (ou antisemitism) what could be due to simple stupidity" (ou innocence d'une époque moins préoccupée des décryptages de chasseurs de complots).