vendredi 30 juillet 2010

Appel au peuple




Tiens, je viens de m'aviser qu'à peu près dans quatre ans, ce sera le centenaire des adieux au music-hall de Joseph Pujol, qui en fut une des plus immenses légendes. Car c'est le bruit du canon qui le convainquit de mettre fin à sa carrière d'anuseur public. Il était pour la pet entre les peuples.

Voilà un centenaire qu'il faudra fêter avec toute la dignité requise, avec une véritable pompe, genre une fiesta à tout péter, pour rappeler à tous les vents de folie que Monsieur Pujol avait put faire souffler sur toutes les scènes de France et de Navarre. Je lance donc un grand mouvement destiné à imposer une journée nationale d'hommage à Joseph Pujol, avec des festivités à base de cassoulet et autres haricots de mouton.

Il faudra au moins ça pour lui rendre l'hommage qu'il mérite.

1 commentaire:

artemus dada a dit…

Hola amigo !

Ne sais-tu pas qu'il n'y a point de haricots dans le haricot de mouton.

Ventre bleue, j'en pète de joie