vendredi 11 juin 2010

Tablette

Tiens, j'ai eu l'occasion de tester l'iPad, le truc dont tout le monde parle, pas plus tard que cet après-midi. Y a pas, la navigation est fluide et intuitive, c'est d'un maniement très agréable. Je découvre, hein, parce que, tout à mon mépris abyssal de la téléphonie mobile, je n'avais jamais eu l'occasion de faire joujou avec l'interface de l'iPhone. Cette fluidité agréable à toutefois un prix : c'est une inteface accessible et directive pour neuneu, je n'ai pas l'impression que ce soit tellement paramétrable et organisable, tout ça. Mais bon, j'ai peut-être de mauvais réflexes dus au fait que j'approche ça comme si c'était un ordinateur, alors que ça n'en est pas exactement un. Le côté directif de l'interface m'agace, de fait. Ça fait partie des choses que j'ai désactivées sur iTunes, j'aime pouvoir gérer moi-même l'organisation de mon bordel, et je déteste laisser la machine tout ranger au petit bonheur la chance et selon ses propres caprices. Quand il s'agit de transférer des fichiers vers mon baladeur MP3, je le fais manuellement en deux clics et ça me va bien comme ça.

Sur ce modèle de démonstrations, plein d'Apps étaient installées. J'ai pu tester un peu. Le fil de dépêches d'agence déconnait, j'avais les titres mais pas le contenu, et c'est là que le côté fluide et directif de l'interface m'a particulièrement agacé : aucun recours pour forcer la lecture. Pareil pour l'App de livres électroniques : on n'a pas accès aux formats, difficile de savoir à quoi on a affaire, et du coup ça sent quand même un peu le format propriétaire compatible avec pas grand-chose. Vu la masse de données au format texte que j'ai accumulées au fil des ans, et qui sont une des raisons qui me poussent à m'intéresser à ce genre de tablettes, ne pas savoir quels sont les formats supportés me bloque direct. Là encore, l'interface semble directive, on ne peut visiblement pas organiser ses fichiers soi-même.

Si on ajoute à ça le système de branchements qui est spécifique à l'appareil, et qui donc implique d'acheter des périphériques compatibles (ou des adaptateurs, et on connait la fiabilité de ce genre de solutions), m'empêchant de recycler mon vieux clavier USB qui prend la poussière dans un coin, ça fait beaucoup de points qui me chagrinent. Je suis un vieil utilisateur de matériel Apple, mais cette direction que prend leur système mobile me laisse dubitatif.

Je sais bien que quelques instants de test à la volée en passant sont insuffisants pour prendre la mesure de la puissance de l'outil. Mais je dois le dire, pour l'instant, ça ne m'impressionne pas des masses. L'iPad a l'air d'être un bel appareil, bien pratique pour plein de trucs. Mais je vais laisser les autres essuyer les plâtres. On verra bien comment ça évolue.

5 commentaires:

  1. Les formats propriétaires qui t'obligent à rester exclusivement dans un bac à sable et à pas utiliser les jouets du voisin, c'est nul. Et Apple prend cette direction, en censurant un max. L'iPad, c'est sûrement un superbe outil mais comme tu dis, il est limité par cette manie de tout diriger et compartimenter. Je n'utilise d'ailleurs pas iTunes à cause de ça, alors que - justement - j'ai un iPhone (qui sera remplacé par un smartphone lambda dès que j'aurais une bonne raison de le faire).

    RépondreSupprimer
  2. Autant se prendre une tablette tactile digne de ce nom qui ne serait ni plus ni moins qu'un ordi avec un écran tactile. Dell serait sur les rangs paraît-il.

    RépondreSupprimer
  3. En effet, lire tout autre type de fichier que les formats propriétaires de l'iPad sur l'iPad est une gageure : Cela nécessite des applis spéciales (comme Goodread pour le PDF, je crois).

    On ne peut même pas lire les vidéo en .avi ou autres si ça n'est pas converti au format vidéo iPad !

    Même chose pour la connectique, comme tu le soulignes.

    Je hais ce genre de choses.

    Moi, je n'achèterai un Pad ou quoi que ce soit du même genre QUE si ça lit TOUT. Parce qu'on en peut pas faire autrement, de nos jours, que d'avoir des tas de sources...

    C'est l'énorme défaut de tous les e-books depuis qu'ils ont essayé le truc, et c'est pour ça (et aussi parce qu'il y a infiniment peu de textes disponibles en format numérique par rapport au corpus mondial, et qu'il n'y a de toute façon jamais ce que TOI tu cherches...) que ça n'a jamais vraiment été un succès commercial.

    C'est aussi ce qui fait le succès des PC portables, du moins en grande partie.

    Personnellement, en plus, je ne trouvais pas hyper utile de me balader avec ça plutôt qu'avec une clé USB. Hors de question que je regarde un DVD là-dessus, et si c'est pour lire dans le métro j'ai des bouquins, merci bien.

    Voilàvoilàvoilà...

    C'était mon grain de sel.

    RépondreSupprimer
  4. Itunes gère pas mal de format. c'est l'importation/classement automatique qui me gonfle, dedans.

    après, s'il faut une appli dédiée pour le pdf, une pour le txt, une pour le doc, ça va vite être fastidieux, c'est clair. j'ai récupéré pas mal de trucs via le projet gutemberg et autres sites du même genre, donc du coup une tablette de lecture pour ce genre de choses, ça me tente assez. mais bon, je ne suis pas pressé.

    RépondreSupprimer
  5. Accessoirement, les chinois ont déjà créé au moins une copie, l'iPed, qui elle tourne sous le système d'exploitation made by Google, donc avale tout sans problèmes et en redemande après, la cochonne !

    Et perso, je voyais déjà pas l'intérêt des smartphones, je le vois pas plus avec ce machin. C'est peut-être parce que je me refuse à ne serait-ce que tester...

    RépondreSupprimer