mardi 22 juin 2010

Le Crépuscule des Bleus

Ce qu'il y a de bien, avec les non-évènements, c'est que ça laisse du temps pour faire autre chose. Tenez, aujourd'hui, par exemple, au lieu de regarder le match, j'ai pu avancer la traduction d'un Star Wars de Chris Claremont (grands dieux, j'avais oublié à quel point sa narration était bavarde, à celui-là), le découpage d'un album pour... Avec... Non, la signature du contrat est encore décalée, je vous en parlerai la semaine prochaine, quand j'aurai le papelard... J'ai aussi bossé sur le dossier du projet sur... Merde, je peux pas en parler non plus, j'ai réunion avec l'éditeur dans pas longtemps.

Mais sinon, j'ai aussi envoyé les cinq premières pages de Crusades tome 3 ! Avec une guest star prestigieuse. Le dessinateur a presque fini le tome 2 (il reste 5 pages à faire, au dernier décompte) et donc il fallait bien aller de l'avant.

C'est bien, la période de Coupe du Monde, en fait. On n'a même pas envie d'allumer la télé (en fait, si, je l'ai allumée dix minutes cet après-midi, et j'ai scotché sur Piège Mortel, de Sidney Lumet, le seul film où Clark Kent roule un patin à Alfred Pennyworth, puis je me suis rappelé que je l'avais en DVD, donc que je pourrais le regarder plus tard, et je me suis remis au boulot). On ne s'intéresse même plus à l'actu. Et du coup, on bosse tranquille, c'est reposant.

Aucun commentaire: