samedi 19 décembre 2009

Space jesuit ecolo on the run !

Dans mon rêve de cette nuit, j'étais un Jésuite de l'espace chargé d'étudier l'écologie d'une planète nouvellement découverte. Sauf que des colons avaient accidentellement introduit des espèces terriennes et étaient en train de bousiller l'écosystème, du coup. Au camp de base numéro 4, je me souviens distinctement avoir expliqué à un cosmonaute "les charmes et les lapins se sont magnifiquement adaptés, hélas". Le tout dans un décor insolite et grandiose de forêt extraterrestre dont des morceaux commençaient de plus en plus à ressembler au bois de Meudon, me demandez pas pourquoi.

Le truc, c'est qu'en me réveillant, il me semble que cette histoire de jésuite écolo n'est pas qu'une production enfiévrée de mon esprit malade. Il me semble avoir lu un roman de SF dans le genre. J'ai de bons souvenirs du Cas de Conscience de James Blish, du père Carmody créé par P.J. Farmer,et il y a des jésuites dans Hypérion de Dan Simmons. Je précise aussi que je n'ai pas encore vu Avatar de James Cameron. Mais ce n'est pas ça. Est-ce que ça rappelle quelque chose à quelqu'un, cette histoire ?

Et de retour sur terre après l'évacuation, ensuite, on tentait de m'inquisitionner, je m'enfuyais par les toits -magnifique décor XVIe siècle- en foutant le feu à un fût d'alcool fort (à ma grande honte, mais je n'avais pas le choix), pour échouer dans une librairie qui avait un exemplaire rare d'un recueil de photos de Robin Masters, mais les photos étaient cadrées de telle manière qu'on ne voyait pas son visage.

Puis ma fille a réclamé son repas, il fallait aussi lui changer la couche, et donc je me suis réveillé pour vaquer à mes devoirs paternels. Légèrement troublé, néanmoins, par la symbolique complexe de ce rêve à tiroir.

14 commentaires:

  1. Je vois que c'était la nuit des grands rêves...
    Moi j'ai vécu toute l'évolution de l'humanité, en tant que femelle donc, en commençant comme australopithèque charmante (et charmée), puis traversant toutes les phases de l'histoire humaine, éternelle et très intéressée réincarnation de moi. Pas de conclusion métaphorique. Juste une interminable suite de courtes scènes intenses au décor changeant.

    Comme d'hab, fatiguée en me levant.


    O.

    RépondreSupprimer
  2. un peu comme dans ce vieux clip de Fatboy Slim, non ?

    c'était marrant, ça. je l'aimais bien, ce clip.

    RépondreSupprimer
  3. Right here, right now, de Fatboy Slim. Si tu ne le connais pas, va voir, ça t'amusera.

    RépondreSupprimer
  4. Vu.
    Sympa. Merci. Surtout que j'aime bien dessiner sur cette musique, donc je connaissais, mais pas le clip.

    Mais quant à mon rêve, non rien à voir. C'était vraiment moi qui traversais les époques, en commençant par petite guenon humaine, puis MoyenAge, Renaissance etc etc. Des flashs, quoi.


    O.


    PS et le premier qui me traite de petite guenon humaine, je le vaporise.
    J'ai évolué, depuis.

    RépondreSupprimer
  5. et puis "petite", non, c'est pas le mot qui vient à l'esprit, quand on te voit.

    RépondreSupprimer
  6. Je
    heu
    réfléchis.

    Dois-je prendre mon gant de boxe HelloKitty ou mes collants résille rose à talons aiguille acier de Tolède à Angou pour toi ?


    O.

    RépondreSupprimer
  7. Naaan, c'est pas Fat Boy Slim, mais c'est pas loin: la séquence du gag du canapé des Simpson où Homer récapitule toute l'évolution de la vie avant d'arriver dans le salon, où Marge l'engueule pour en avoir mis, du temps. Je diagnostique une overdose de Simpson, donc.

    RépondreSupprimer
  8. Manti
    je
    ..
    je vais t'avouer un truc.
    ...
    J'ai
    jamais
    regardé
    aucun
    épisode
    des Simpsons.

    voilà.


    O.

    RépondreSupprimer
  9. Ce qui est bien, c'est qu'on va finir par tout savoir.


    mais je vacille sous le choc quand même.

    RépondreSupprimer
  10. Je n'ai pas de commentaire à faire sur ce (très beau) rêve, en revanche la ressemblance frappante entre certains éléments de Avatar et Un Cas de Conscience de James Blish ne m'a pas frappé en rêve mais dans la salle de ciné.
    Y aurait-il de l'inspiration dans l'air? Quelqu'un sait-il quelque chose à ce sujet?

    RépondreSupprimer
  11. parce que quand Blish écrit, il défriche des territoires inconnus mais que plusieurs décennies après, c'est devenu une tarte à la crème.

    RépondreSupprimer
  12. Bonsoir,

    La nuit de Jeudi à Vendredi dernier je rêvais d'un arbre qui s'abatait
    dans mon jardin en direction du sud ouest. Je n'ai pas cherché à comprendre.
    Dimanche matin je suis allé voir Avatar et j'ai compris ce qu'était l'arbre que
    j'avais vu en rêve. Vous savez l'arbre qui habrite toute la tribu abattu par les militaires
    terrestres.

    Le militaire balafré de 3 griffes au visage m'a tout de suite fait penser
    à un jésuite qui se servait d'autre pour infiltrer un camp d'autoctone.
    Observez bien le logo des jésuites sur internet avec les 3 clous vous comprendrez...
    Dire qu'Avatar est inspiré des livres Biblique est un euphémisme.
    Mais dans l'art d'inverser la genèse il est pas mal quand même.
    Ce sont les géants venus du ciel qui sont venus connaître les femmes terrestres et pas l'inverse...
    Je me suis donc mis en recherche sur Internet d'une éventuelle correpsondance avec mon ressenti
    et je suis atteri ici sur ce forum ou je n'avais jamais mis les pieds.
    Alors peut être moi aussi mon cerveau malade me joue des tour mais avouez que c'est quand même comique non ?

    C'est tout ce que je tenais à partager.

    RépondreSupprimer
  13. Si ton esprit malade te joue des tours, cher anonyme, alors tu es le bienvenue sur ce blog, qui est riche en esprits malades !

    le fulchibar soit avec toi !

    RépondreSupprimer