vendredi 18 décembre 2009

Arrêtons de raconter n'importe quoi

Eric Besson (décidément, le défenseur de l'identité française et parti pour devenir ma nouvelle tête de Turc) a décidé d'attaquer en justice et en diffamation des gens qui avaient osé comparer son action de grand serviteur de la République à celle de l'Etat Français période Vichy. Il va falloir surveiller de très près l'évolution de cette affaire. Parce que si ça se trouve, on n'aura plus le droit de dire des choses comme "Eric Besson est un sale fasciste" ou "Eric Besson est pour la déportation", "Besson ça rime avec Papon" ou "Besson, Bousquet, même combat". On n'aura plus le droit de le dire, rendez-vous compte. Bon, on aura toujours le droit de le penser, remarquez. Et si jamais on nous interdit de le penser aussi, alors ce sera peut-être la preuve qu'il y a, en fait, Milice sous roche.

Par contre, on a toujours le droit de dire des choses comme "Besson a une sale tête" ou "Besson est un petit traitre méprisable". Parce que c'est pas de la diffamation, ça, c'est documenté.

Ah, et comme le chirurgien de Johnny a décidé d'attaquer en justice les gens qui ont dit qu'il avait fait du mauvais boulot, on a aussi le droit de dire "Besson est aussi con que le chirurgien de Johnny". Si l'un des deux s'estime diffamé, il n'aura qu'à s'en prendre à l'autre.

6 commentaires:

  1. Tu sais quoi : Mr B était pour moi le Holden Carver de Mr S. Sauf que Mr S tient plus du Tao que du Lynch !

    RépondreSupprimer
  2. Alors ouais, je sais (pour les lecteurs qui nous rejoignent, la métaphore est basée sur la série Sleeper, un excellent comics de Brubaker et Phillips, avec un prologue de Brubaker et Wilson), j'ai déjà lu cette théorie.

    Le type qui se place en victime sacrificielle, attirant l'opprobre délibérément sur lui, oui, c'est une théorie magnifique, très élégante, à laquelle on voudrait croire. Mais qui bute sur un point essentiel : une telle abnégation n'existe que peu en ce bas monde, et jamais chez des politiciens.

    RépondreSupprimer
  3. Raaaah, mais j'y croyais, moi, à ce fulchibar. Déçu je suis. Vilain Niko de me gâcher mes rêves de comicomane !

    RépondreSupprimer
  4. franchement, tu l'as bien regardé, B ?

    RépondreSupprimer
  5. T'es pas fou, j'aurais trop peur qu'il me fasse un procès pour l'avoir trop regardé !

    (Rah, ça y est, je suis diffamatoire !)

    RépondreSupprimer
  6. Allons, allons...
    Un homme qui déteste à ce point le Parti Socialiste et Ségolène Royale ne peut pas être totalement mauvais.

    Si ?

    Ah bon.

    RépondreSupprimer