mardi 24 novembre 2009

Océanique !




Je viens de boucler la traduction d'un excellent album signé Warren Ellis et Chris Sprouse. Cela fait des années que je faisais du lobbying pour qu'il sorte enfin en VF... Et il a failli m'échapper. Heureusement, un certain Jérémy M. a été totalement impérial et m'a permis (au mépris de mon emploi du temps déjà surchargé) de m'attaquer à Ocean, un des trop rares comics de hard SF, et une histoire absolument épatante.

J'ai pris un pied absolument fabuleux à faire cette trad. J'adore traduire Ellis, et Ellis qui fait de la SF a un gros avantage sur pas mal d'auteurs qui s'amusent à toucher à la SF : quand Warren Ellis emploie des concepts de physique des particules ou d'astronomie, il sait de quoi il parle. Et quand il écrit une histoire, il la peuple de gens qui ont très mauvais fond. Inutile de dire que je m'éclate quand je bosse sur ce genre de matériel.

Ça devrait sortir en mars-avril prochain chez Panini. Ça s'appelle (au risque de me répéter) Ocean. Et si vous aimez la vraie SF, c'est un indispensable.

7 commentaires:

soyouz a dit…

Quand je t'avais interviewé, tu ne savais pas encore que Panini allait publier ce fulchibar ?

http://www.france-comics.com/article.php3?id_article=4399

artemus dada a dit…

Bonne nouvelle.
Je l'ai en V.O (fascicules) mais il me semble qu'Ellis a ajouté des pages dans le TPB pour une meilleur compréhension ?

Nikolavitch a dit…

Non, Soy, je n'ai appris qu'Ocean était au planing qu'il y a une petite quinzaine. du coup ça s'est décidé à l'arrache, pour moi. En fait, le truc a été attribué à un très estimable collègue qui, quand il a eu compris que je tenais à se bouquin, m'a refilé la trad sans même que j'aie à sortir le gros chien.

Oui Artie, la fin a été un peu étendue dans le TPB, et en effet, c'est plus clair comme ça (notons que, quand on analyse les dialogues de très près, on voit un tout petit peu les coutures, mais c'est véniel).

Anonyme a dit…

---Oho...Hard SF, ça pourrait m'intéresser...
Hestia...

Nikolavitch a dit…

je signalerai la sortie ici même dès qu'il est dispo.

et en effet, tous les gens qui ont grandi avec Arthur C. Clarke devraient choper ce bouquin, je pense.

Ce type de SF existe peu en BD, et Ellis s'en tire de main de maître.

fabien a dit…

Hum… Je l'avais acheté en fascicules à sa sortie (Ellis + Sprouse, quand même !), mais j'avais été assez déçu. Peut-être devrais-je le relire, mais il me reste un goût de (trop ?) long développement pour un final trop court. Mais mes souvenirs sont flous, donc je vais mettre ça dans ma pile "trucs à lire" qui est déjà assez pleine, et, nom d'un fulchibar, je suis plutôt en mode feignasse ces derniers temps dans ce domaine…

Nikolavitch a dit…

la version album développait un peu plus la fin. Ellis avait conçu son récit comme un blockbuster hollywoodien et avait trop bien fait son travail, je crois. l'album est plus équilibré. (et le développement est quand même très bon, avec les mecs de Doors et leurs logiciels cérébraux)