lundi 30 novembre 2009

Del Close, dit Azrad l'Incombustible



"Tu serais surpris du nombre de fois ou ce chat m'a raconté des trucs ces derniers mois. Depuis que j'ai mis la main sur cette cargaison d'herbe, en fait."

(Del Close, 1934 -1999)

Chicago est une ville qui a enfanté bien des légendes. Al Capone et Eliot Ness sont parmi les plus connues. Plus discrète est celle de Del Close, un acteur local, grand comique devant l'Éternel. Il aura été le maître de stars telles que Bill Murray, Dan Ackroyd, les frères Belushi ou Mike Myers (grosso modo, un quart des vedettes du Saturday Night Live ont été ses élèves). Mais lui-même n'est jamais devenu une star.

D'ailleurs, il n'est même pas né à Chicago, en fait, mais au Kansas. Nul n'est prophète en son pays, et ce compagnon de route des Merry Pranksters et des Grateful Dead moins que personne. Mais il n'était pas du genre à s'encombrer de ce genre de détails. Et puis, de toute façon, Chicago, ça ne ressemble pas du tout au Kansas, c'est pas Dorothy qui me contredira.

L'homme était de toute façon inclassable. "Métaphysicien Maison" du Saturday Night Live, marathonien de l'impro et acteur de cinéma (dans Les Incorruptibles ou dans La Folle Journée de Ferris Bueller), il fut aussi auteur de BD, dans des séries anthologiques comme Munden's Bar ou Wasteland, aux côtés de John Ostrander (un autre des ses élèves).

De nos jours, il est surtout connu pour son interprétation de Yorick, dans Hamlet, au Goodman Theater de Chicago auquel, par testament, il avait légué son crâne. Le crâne a d'ailleurs joué aussi dans Périclès et d'autres pièces, devenant de plein droit une célébrité locale (signe des temps, le crâne de Del Close a même sa propre page Myspace). D'ailleurs, en application du testament, le théâtre crédite systématiquement Del Close de toutes ses apparitions sur scène. Mais le doute plane encore. Ce crâne qui interprète magnifiquement Yorick au Goodman Theater n'est-il pas un imposteur ? Il convient de poser la question. L'empreinte dentaire semble ne pas correspondre. Des témoins fiables indiquent que l'hôpital et le crématorium ont refusé de malmener le cadavre et qu'il fallut donc trouver une doublure au dernier moment.

Del Close lui-même n'est pas disponible, et pour cause, pour commenter la substitution. Eut-il goûté l'ironie de la chose, ultime blague d'un joyeux farceur ? Ses proches amis semblent le penser.

2 commentaires:

artemus dada a dit…

Excellent maestro.

Cette encyclopédie est de première bourre amigo.

Nikolavitch a dit…

ça, je savais que ça te plairait, une fiche sur Del Close.